Les cantons derrière la ligne directe

La Commission des transports du Conseil des Etats demande des compléments d’information sur ...
Les cantons derrière la ligne directe

La Commission des transports du Conseil des Etats demande des compléments d’information sur la ligne directe Neuchâtel – La Chaux-de-Fonds. Un projet qui reçoit par ailleurs le soutien de la Conférence des directeurs cantonaux des transports publics

La ligne directe obtient un nouveau soutien, celui de la Conférence des directeurs cantonaux des
transports publics. La ligne directe obtient un nouveau soutien, celui de la Conférence des directeurs cantonaux des transports publics.

La ligne directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds n’est pas enterrée. La Commission des transports du Conseil des Etats s’est penchée jeudi pour la première fois sur le plan d’investissement 2030-2035 pour les infrastructures ferroviaires (PRODES). Elle est entrée en matière à l’unanimité sur le projet du Conseil fédéral, qui se dit prêt à allouer une enveloppe de 11,9 milliards de francs. La Commission est prête à aller au-delà. Elle a entendu jeudi différents acteurs, dont la Conférence des directeurs cantonaux des transports publics, qui regroupent tous les cantons suisses. Cette dernière a élaboré un nouveau projet à 12,9 milliards de francs qui comprend, entre autre, la ligne directe. 

À la suite de ces consultations, la Commission a demandé des compléments d’informations à l’Office fédéral des transports pour certains projets, dont le projet neuchâtelois. Une attitude qui change de celle de l’ancienne conseillère fédérale Doris Leuthard et de l’OFT qui ne voulaient pas en entendre parler. Ils se cantonnaient à une rénovation de la ligne actuelle et à l’élimination du rebroussement de Chambrelien pour un montant de 850 millions de francs.

La Commission des transports du Conseil des Etats se penche une nouvelle fois sur le dossier le 18 février. Le dossier partira ensuite au Conseil des Etats. /sma

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus