Ligne directe : Neuchâtel se mobilise

Le canton de Neuchâtel rappelle toute l’importance du projet de ligne ferroviaire directe entre ...
Ligne directe : Neuchâtel se mobilise

Le canton de Neuchâtel rappelle toute l’importance du projet de ligne ferroviaire directe entre le Haut et le Bas. Un atout pour le canton, mais aussi pour le reste de la Suisse selon le gouvernement

La ligne directe permettra de résorber l'étranglement de Vauseyon et d'augmenter la cadence sur la ligne rapide du Pied du Jura. La ligne directe permettra de résorber l'étranglement de Vauseyon et d'augmenter la cadence sur la ligne rapide du Pied du Jura.

Le projet de ligne directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds ne bénéficiera pas qu’au canton, mais aussi au reste de la Suisse. C’est ce qu’a martelé mercredi le gouvernement neuchâtelois alors que le programme de développement stratégique du rail est en consultation.

La réalisation de la ligne directe est chiffrée à 990 millions de francs. Elle permettra non seulement de relier le Haut au Bas du canton. Elle va aussi résoudre le goulet d’étranglement de Vauseyon où la construction d’une troisième voie est devisée à 200 millions. Des travaux jugés indispensables pour permettre une circulation efficiente sur la ligne du Pied du Jura, qui relie Genève à Bâle et Zurich.

Or, si aux travaux de Vauseyon, on ajoute les investissements de 720 millions nécessaires à la modernisation de la ligne actuelle, la voie directe est clairement la meilleure option, selon le gouvernement neuchâtelois.

En septembre, la Confédération a pourtant proposé une simple modernisation de la ligne historique dans le programme de développement stratégique (PRODES 2030/35). La Confédération propose d’aligner un montant de 11,5 milliard pour l’ensemble des investissements nationaux.

Pour remettre la voie directe sur les rails, le canton de Neuchâtel s’attelle à convaincre les parlementaire fédéraux, l’Office fédéral des transports et les CFF. Dans ce but, une « Infoblatt » est en préparation dans la langue de Goethe. /aju

Le canton estime nécessaire de contextualiser la réalisation d'une ligne directe, notamment auprès des cantons voisins. Le conseiller d’Etat en charge du développement territorial, Laurent Favre:


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus