Nouveau coup de pouce communal à la rénovation de la Fleur-de-Lys

La rénovation d’un morceau de l’histoire du Locle et du canton de Neuchâtel peut aller de l’avant ...
Nouveau coup de pouce communal à la rénovation de la Fleur-de-Lys

Le Conseil général du Locle a accepté mercredi soir d’accorder un cautionnement à la coopérative qui prévoit de transformer ce bâtiment historique de la Mère Commune en hôtel

L'hôtel de la Fleur de Lys, au Locle, qui a vu naître la Révolution neuchâteloise devrait renaître de ses cendres grâce à la coopérative Savoir-Faire-Le Locle. L'hôtel de la Fleur de Lys, au Locle, qui a vu naître la Révolution neuchâteloise devrait renaître de ses cendres grâce à la coopérative Savoir-Faire-Le Locle.

La rénovation d’un morceau de l’histoire du Locle et du canton de Neuchâtel peut aller de l’avant. Le Conseil général a accepté mercredi soir d’accorder un cautionnement de 2,4 millions de francs à la coopérative "Savoir-faire Le Locle" pour la rénovation de l’hôtel de la Fleur-de-Lys, berceau de la révolution neuchâteloise, situé Grande-Rue 1.

Ce geste financier de la Ville du Locle dans un chantier mené par une coopérative est rendu obligatoire par le fait que cette dernière n’a pas de fortune. Cette garantie lui permettra d’emprunter cette somme auprès d’une banque. À noter que le même législatif avait déjà accordé un prêt de 500'000 francs en 2013.

Le Conseil général a également traité plusieurs interpellations.  La première, du groupe PLR-Vert Libéral s’est interrogée sur la future cohabitation du nouvel abribus de la place du 1er août avec la grande scène du Music festival promo. Des discussions seront menées en commission de l’urbanisme, selon le conseiller communal Cédric Dupraz. Un abribus démontable en plusieurs parties pourrait être une des solutions à retenir. Le chantier de ce réaménagement urbain a commencé début août au centre-ville.

Toujours sur la voie publique, la deuxième interpellation, rédigée par le groupe socialiste, revenait sur les risques pris par les cyclistes en ville du Locle. Un reproche que le conseiller communal Cédric Dupraz a balayé, en regrettant le sentiment de peur irrationnel que ce genre d’intervention générait. « L’utilisation des vélos est en développement au Locle depuis plusieurs années et des voies de bus peuvent déjà être utilisées par les cyclistes » a également relevé le popiste.

Enfin, les groupes ont apporté, via une résolution, leur plein soutien au Nouvel hôtel judiciaire (NHOJ) soumis au vote cantonal le 24 septembre. /lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus