Pas touche à mon 24 décembre

Le syndicat Unia Neuchâtel s'élève contre la possible ouverture des commerces le 24 décembre ...
Pas touche à mon 24 décembre

Les vendeurs ne veulent pas que le dimanche annuel d'ouverture des commerces tombe la veille de Noël. Ils ont remis une demande officielle au Conseil d'Etat pour qu'il ne choisisse pas cette date

L'année passée, l'ouverture des centre commerciaux a fait un four. L'année passée, l'ouverture des centre commerciaux a fait un four.

Le syndicat Unia Neuchâtel s'élève contre la possible ouverture des commerces le 24 décembre.

Le Conseil d'Etat neuchâtelois n'a pas encore rendu sa décision sur le dimanche annuel d'ouverture comme prévu par la Loi sur les heures d'ouverture des commerces (LHOCom), mais les vendeurs craignent que ce jour ne tombe la veille de Noël. Une manifestation a donc été organisée mardi matin au Château de Neuchâtel pour délivrer une demande formelle de renoncer à cette date.

Les vendeurs avancent que rendre ce dimanche non-férié ne serait pas juste pour plusieurs raisons. Premièrement, les enfants ne pourraient pas être gardés si les parents doivent travailler, car les infrastructures nécessaires ne sont pas ouvertes. Deuxièmement, la fréquentation des magasins durant les dimanches non-feriés des deux dernières années a été très faible, voire inexistante.

En conclusion, le syndicat Unia demande au Conseil d'Etat d'avancer la date pour placer ce jour travaillé un autre dimanche, de préférence le 17 décembre. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus