La Chaux-de-Fonds: comptes 2016 validés à l'unanimité

Malgré un déficit de près de 10 millions, les élus relèvent le bon travail du Conseil communal ...
La Chaux-de-Fonds: comptes 2016 validés à l'unanimité

Malgré un déficit de près de 10 millions de francs, les élus relèvent le bon travail du Conseil communal et l’importance de maintenir les efforts entrepris pour les années à venir

Espacité Chaux-de-Fonds photo: archives

Les comptes 2016 de la Ville de La Chaux-de-Fonds ont reçu à l’unanimité l’aval du Conseil général mardi soir. Ils bouclent avec un déficit de près de 10 millions de francs avant prélèvement à la réserve de politique conjoncturelle. Comme annoncé à la fin avril, ce résultat est moins mauvais de 7,5 millions de francs que ce que prévoyait le budget 2016. Les partis de gauche comme de droite se sont réjouis de la bonne maîtrise des finances de la Ville par le Conseil communal.

Ce résultat s’explique notamment par des économies de l’ordre de 1,7 million de francs, à la suite des mesures prises par le Conseil communal et mise en place dans les services. Les sous-commissions des comptes  et les partis de gauche se sont inquiétés de l'avenir du personnel en raison de la surcharge de certains services et de l'incidence sur la masse de travail. Quant à la droite, elle a souligné l’importance de diversifier le tissu économique de la Ville et d’attirer de nouveaux contribuables en particulier chez la classe aisée.

Une thématique sur laquelle la population est d’ailleurs appelée à se prononcer dimanche lors de la votation sur l’augmentation du coefficient fiscal de trois points.

 

La cheffe des finances épinglée

Ce prochain scrutin, qui pourrait alourdir le déficit de trois millions de francs au budget 2017 en cas de non, a cristallisé les tensions dans l’assemblée. Les groupes de gauche ont déposé une interpellation urgente pour dénoncer certains propos tenus par la cheffe du dicastère des finances Sylvia Morel dans plusieurs médias durant la campagne. La gauche l'accuse d'avoir violé la confidentialité de la commission financière et la collégialité.

Parmi les dires qui lui sont reprochés, la conseillère communale PLR  a déclaré lors d’un débat sur RTN que « la gauche a même proposé une hausse plus conséquente et pérenne de la fiscalité », alors que les propositions avaient été discutées au sein de la commission financière sur la base des propositions du Conseil communal.

Dans  un deuxième temps, Sylvia Morel n’a pas répondu à une question d’une journaliste de la RTS qui lui demandait les arguments en faveur du oui, à l’issue de la conférence de presse sur cette même votation de la hausse d’impôts, ce qui correspond pour la gauche à une violation de la collégialité du Conseil communal. Sur ce point, la conseillère communale a déclaré devant l’assemblée avoir fait une erreur avant de s'excuser, mais a réfuté les deux accusations formulées dans l’interpellation.

 

/lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus