L’éternel serpent de mer du trafic en zone piétonne de Neuchâtel

Le Conseil général de la Ville de Neuchâtel a une fois de plus empoigné le dossier du trafic ...
L’éternel serpent de mer du trafic en zone piétonne de Neuchâtel

Le trafic en zone piétonne, la rénovation du cloître de la Collégiale ou la lutte contre le harcèlement de rue: le menu du Conseil général de Neuchâtel était varié lundi soir

Zone piétonne, Neuchâtel, trafic

Le Conseil général de la Ville de Neuchâtel a une fois de plus empoigné le dossier du trafic en zone piétonne lundi soir. Le groupe socialiste a déposé une interpellation demandant au Conseil communal d’indiquer les mesures concrètes qui ont été prises pour lutter contre la circulation observée quotidiennement dans le périmètre.

La conseillère communale en charge du dossier, Violaine Blétry-De Montmollin, a livré quelques exemples comme l’étude de lieux de chargement et de déchargement pour les camions de livraison, de même que la possible installation de bornes rétractables aux points d’accès à la zone piétonne. Violaine Blétry-De Montmollin a également évoqué l’annonce prochaine de changements en matière de circulation des bus, notamment à la rue du Seyon.

 

Des contrôles aux effets limités

La conseillère communale a encore mis en avant le doublement des contrôles réalisés auprès des camionnettes et voitures circulant en zone piétonne ; une démarche qui a montré les limites de la législation actuelle à ses yeux, puisque de nombreux véhicules se sont révélés en possession d’une autorisation de parcourir la zone piétonne. Elle appelle ainsi à un changement de loi pour amorcer la baisse du trafic sur le plus long terme. Le signataire de l’interpellation, Jonathan Gretillat, s’est dit partiellement satisfait de la réponse, estimant que le temps des études a duré trop longtemps et qu’il faut maintenant agir de manière plus ferme.

 

Cloître de la Collégiale : le Conseil communal se dit « surpris » 

La rénovation du cloître de la Collégiale de Neuchâtel s’est également invitée dans les débats au Conseil général. Le groupe PLR a déposé une interpellation pour dénoncer le choix de remplacer le jardin qui occupait les lieux au profit d’un sol en dalles. Le signataire, Jules Aubert, a évoqué le mécontentement de certains utilisateurs, une insatisfaction qui a surpris le conseiller communal en charge de l’urbanisme, Olivier Arni. A ses yeux, ce mécontentement ne s’est pas manifesté durant le processus de consultation des milieux concernés. Olivier Arni a également appelé le groupe PLR à faire preuve de patience avant de juger, évoquant une végétation à venir en bordure du cloître. Aux élus libéraux-radicaux qui ont dénoncé la transformation de ce lieu de recueillement en lieu de divertissement, -l’objectif étant de rendre le site plus polyvalent avec l’organisation de manifestations culturelles,- le conseiller communal a répondu que les fonctions cultuelle et de méditation du site n’allaient pas disparaître pour autant. Ces réponses n’ont pas donné satisfaction au signataire de l’interpellation, qui craint pour la rénovation en cours de l’intérieur de la Collégiale.

 

Mieux lutter contre le harcèlement de rue

Lundi soir, le Conseil communal de Neuchâtel a reçu la mission de mettre en place davantage de moyens pour lutter contre le harcèlement de rue. Dans un cafouillage général en matière de procédures, le Conseil général a adopté un arrêté du groupe PopVertSol demandant à l’exécutif de notamment développer une politique de prévention en la matière. Si le débat s’est surtout fait sur la forme du texte à adopter, tous les élus étaient d’accord pour mettre en place des moyens d’endiguer ce fléau et d’offrir à chacun, quel que soit son sexe ou sa préférence sexuelle, un accès sûr à l’espace public, sans crainte de subir des remarques désobligeantes ou des comportements déplacés. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus