Montagnes: action d'Unia contre un centre médical privé

Unia part en guerre contre un centre médical de La Chaux-de-Fonds. Le syndicat a organisé une ...
Montagnes: action d'Unia contre un centre médical privé

Le syndicat s'est exprimé dans la rue avant d'aller porter ses revendications dans l'établissement.  Le syndicat s'est exprimé dans la rue avant d'aller apporter ses revendications à la directrice de l'établissement.

Unia part en guerre contre un centre médical privé de La Chaux-de-Fonds. Le syndicat a organisé une manifestation jeudi matin pour dénoncer les pratiques douteuses de l’employeur.

Selon Unia, plusieurs membres du personnel aurait vécu une situation extrêmement compliquée au sein de l’institution depuis son ouverture en 2015. Cela implique surtout des retards récurrents en terme de salaires allant parfois jusqu’à plusieurs mois. En outre, il n’existerait pas de cahiers des charges clairs en ce qui concerne l’hygiène dans le centre, tout comme la preuve qu’une responsabilité civile pour les médecins soit contractée.

 

Un centre en perpétuel changement

L’établissement pointé du doigt emploie une dizaine de personnes. Il comprend actuellement quatre médecins dont une pédiatre, une dentiste, une gynécologue et un médecin-généraliste. Mais, selon Unia, les conditions offertes par l’employeur favorisent un « turn-over » à savoir que les médecins en place ne le reste pas longtemps.

Jeudi matin, le syndicat a donc réalisé une action dans les locaux du centre pour délivrer les revendications à la directrice de l’établissement. Celle-ci étant absente, le syndicat lui laisse 5 jours pour répondre, sinon il saisira la chambre des conciliations.

 

La directrice dément

Contactée, la directrice de l'établissement dément les accusations d'Unia. Elle invoque bel et bien un litige avec l'une de ses ex-employées, mais en aucun cas avec la majorité comme le mentionne le syndicat. Elle affirme vouloir confronter Unia dès vendredi et fournir les preuves demandées. 

En outre, la directrice se déclare choquée par l’action d’Unia au sein du centre médical. Elle avance qu’il est inadmissible de s’imposer sans prévenir dans un établissement de santé. Pour finir, la directrice va engager des avocats pour se défendre des accusations proférées à son encontre. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus