La Chaux-de-Fonds veut relancer la chasse aux amendes

La sécurité publique de La Chaux-de-Fonds étouffe sous la multiplicité des tâches qui lui sont ...
La Chaux-de-Fonds veut relancer la chasse aux amendes

La sécurité publique de La Chaux-de-Fonds étouffe sous la multiplicité des tâches qui lui sont confiées. C’est ce que détaille un rapport d’information du Conseil communal à l’ordre du jour du législatif le 29 novembre.

Les autorités proposent une réorganisation de ce service communal. Parmi les mesures, des postes vont être créés pour sanctionner avec plus d’assiduité les infractions. Une tâche que les agents de sécurité publique ne parviennent plus à faire de la meilleure des manières actuellement.

Une nouvelle loi et ses changements

Depuis 2015 et l’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la police, les agents de sécurité publique ne se contentent plus de surveiller les disques de zones bleues, mais doivent remplir un rôle complet de proximité. Les commandements de payer sont ainsi remis par les agents à La Chaux-de-Fonds, alors que Neuchâtel fait appel à des entreprises privées de sécurité pour effectuer cette mission.

Du coup, ce sont d’autres tâches quotidiennes qui en font les frais et qui ne sont plus assurées. Plus de 12'600 amendes d’ordre ont par exemple été délivrées l’année passée, alors qu’elles étaient près du double il y a deux ans

Une nouvelle brigade mise en place

Pour soulager le personnel et garantir un service à la population, une réflexion a été menée par les autorités avec un objectif : permettre à ces personnes d’accomplir les tâches pour lesquelles elles ont été engagées. Une variante parmi trois a donc été privilégiée par le Conseil communal.

Une nouvelle brigade auxiliaire pédestre d’assistants de sécurité publique aura comme tâche la surveillance du trafic dit « dormant » : infraction sur la sécurité routière, parcage sur les trottoirs ou case à durées limitées. Six postes équivalents plein-temps seront créés. Ce dispositif doit permettre de garantir à nouveau les tâches de sécurité de base comme le contrôle du stationnement. Marc Arlettaz, conseiller communal en charge de la sécurité (fonctionne uniquement depuis la version classique du site).

Les agents actuels constitueront quant à eux une brigade d’intervention motorisée assignée au trafic en mouvement et également au stationnement. Enfin la distribution en main propre des commandements de payer sera externalisée.

Pas de sacrifice financier pour la Ville

Cette restructuration devrait dégager un léger bénéfice selon la Ville. Elle souhaite compenser les charges issues de créations de postes et  le coût de l’externalisation des commandements de payer, grâce à un gain de temps utilisé pour chercher les diverses infractions sur la voie publique. /lre


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus