La Raiffeisen Trans VTT se remet en selle

C’est une épreuve très attendue par les amoureux de VTT. La Raiffeisen Trans revient dans quelques ...
La Raiffeisen Trans VTT se remet en selle

La traditionnelle épreuve cycliste neuchâteloise revient pour une 31e édition cette année. Comme de coutume, cinq étapes d’une vingtaine de kilomètres sont au programme, dont un parcours inédit aux Bayards

L'an dernier, la championne olympique Jolanda Neff s'était glissée parmi les vététistes de la Raiffeisen Trans à l'occasion du 30e anniversaire de la manifestation. (photo : Bertrand Pfaff) L'an dernier, la championne olympique Jolanda Neff s'était glissée parmi les vététistes de la Raiffeisen Trans à l'occasion du 30e anniversaire de la manifestation. (photo : Bertrand Pfaff)

C’est une épreuve très attendue par les amoureux de VTT. La Raiffeisen Trans revient dans quelques semaines sur les sentiers neuchâtelois pour sa 31e édition. Les organisateurs ont présenté mercredi matin le parcours des cinq étapes et les nouveautés de la manifestation prévue les mercredis soir du 5 juin au 3 juillet.


Une première aux Bayards

Lors de cette édition, les vététistes auront l’occasion de prendre part à cinq étapes, longues de 16 à 22 kilomètres et au dénivelé compris entre 400 et 500 mètres. « C’est vraiment des parcours destinés aux populaires. On veut toucher des gens qui ne font pas forcément d’autres courses », explique Michel Sintz, organisateur de la manifestation.

Michel Sintz : « C'est fait pour les populaires »

Les participants auront l’occasion de pédaler à Bevaix, à Cernier, à La Brévine, aux Ponts-de-Martel et aux Bayards. Une destination que la Raiffeisen Trans VTT n’avait encore jamais visitée. L’impulsion est venue de la société des Écuries du Haut-Vallon, qui souhaitait organiser une étape. Il a ensuite fallu faire preuve de patience, selon Michel Sintz : « notre projet de parcours passait dans une zone de protection faune. On doit alors aller sur place et étudier un autre tracé ».

Michel Sintz : « Il faut aller plusieurs fois sur place et regarder tous les chemins possibles »

Une lauréate comme ambassadrice

Autre nouveauté annoncée mercredi, c’est Pauline Roy, vainqueure de l’édition 2023, qui est l’ambassadrice de la manifestation cette année. Une fonction qui réjouit la jeune vététiste : « c’est là que j’ai commencé à faire des courses et que j’ai remporté mes premières victoires. C’est aussi une manifestation qui me tient à cœur parce qu’elle est dans le canton ». Par son nouveau rôle, la tenante du titre espère aussi parvenir à motiver les femmes à tenter l’aventure. Pour se faire, une reconnaissance exclusivement féminine aura lieu la veille de la première course. « Même si c’est un sport plutôt masculin de base, les femmes ont tout autant leur place dans les courses de VTT », estime Pauline Roy.

Pauline Roy : « D’être toujours avec les garçons, ça peut être stressant »

Les « poussins » auront leur course

Enfin, l’édition 2024 de la Raiffeisen Trans permettra aussi aux enfants « de 0 à 6 ans » d’enfiler un dossard. Sur un parcours de 300 à 500 mètres, et accompagnés d’un adulte si besoin, les enfants de la catégorie des « poussins » auront également l’occasion de pédaler.

À noter encore que les inscriptions pour cette édition 2024 sont ouvertes depuis ce mercredi. /gjo


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus