Feu vert à un budget rouge au Locle

Le Conseil général du Locle a très largement accepté le budget déficitaire 2015. Les élus ont ...
Feu vert à un budget rouge au Locle

Conseil général Le Locle Les élus loclois ont soutenu leur exécutif.

Le Conseil général du Locle a très largement accepté le budget déficitaire 2015. Les élus ont approuvé un exercice présentant un déficit de 4,7 millions de francs par 29 oui et deux abstentions.

Seul un élu popiste, Marcello Droguett, a refusé le budget en raison du manque de transparence dans les chiffres présentés : « On ne peut pas savoir comment est réparti l’argent, on ne peut pas faire de comparaison avec les années précédentes, on ne peut pas savoir qui touche combien, je n’ai jamais vu ça ! », s’est-il offusqué.

L’élu a tenté de faire reporter le budget en vue d’obtenir des informations complémentaires, notamment de la Commission financière. En vain. « Vous n’aurez rien de plus », a déclaré Denis de La Reussille, président du Locle. « Le nouveau plan comptable imposé aux communes est fait ainsi et nous sommes face à un souci de confidentialité des données ».

 

Allô le Bas? On existe!

L’exercice est plombé par les nouvelles décisions législatives prises au niveau cantonal : la nouvelle bascule d’impôts sur les personnes morales par exemple, ou la péréquation financière pour laquelle Le Locle devient contributrice pour la première fois.

Le Conseil général s’est dit conscient des sacrifices à faire, a accepté de jouer la carte de la solidarité avec le reste du canton. Mais il a déploré le manque de vision cantonale de certains députés, pour qui le territoire s’arrête au Littoral. « Nous leur donnons un carton jaune », ont clamé les popistes.

Pour les libéraux-radicaux, la nouvelle répartition de l’impôt des entreprises n’est rien d’autre qu’un « hold-up ». Enfin, les Verts ont demandé que l’implantation de nouvelles entreprises soit freinée, précisément en raison de cet impôt très pénalisant.

Le budget en lui-même n’a pas posé de problème. Des questions sur des détails ont été posées, trouvant immédiatement leur réponse.

Un postulat du PLR a été accepté. Il demande  de compenser ou d’échanger les zones à bâtir avec des zones non constructibles pour éviter au Locle de trop s’étendre. /abo


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus