Le financement de l'Université de Neuchâtel inquiète

L'Université de Neuchâtel va devoir resserrer ses prochains budgets. Le Grand Conseil a accepté ...
Le financement de l'Université de Neuchâtel inquiète

 L'Université de Neuchâtel.

L'Université de Neuchâtel va devoir resserrer ses prochains budgets. Le Grand Conseil a accepté mardi après-midi par 109 voix sans opposition le mandat d'objectifs confié à l'Alma Mater par le gouvernement.

Ce mandat 2014-2017 est accompagné d'un plan financier, qui prévoit d'allouer un montant de 46,9 millions de francs à l'université pour 2014, puis une progression de 0,5% par année. Un montant jugé trop faible par le Rectorat, qui prévoit de puiser dans les réserves de l'institution pour s'en sortir.

Ce faible financement a inquiété de nombreux députés, à gauche comme à droite, qui craignent de voir l'Université de Neuchâtel ne pas parvenir à suffisamment se développer pour survivre dans le monde concurrentiel des Hautes écoles.


Faculté de théologie enterrée

Le Grand Conseil a aussi accepté de fermer la Faculté de théologie, par 107 oui et 2 abstentions. Beaucoup d'élus ont regretté cette mesure, tout en la jugeant inévitable en raison du trop faible nombre d'étudiants. La conseillère d'Etat en charge de l'éducation, Monika Maire-Hefti, a assuré que l'Etat était en train de discuter avec la Société des pasteurs pour trouver comment conserver le contenu de la Bibliothèque des pasteurs dans le canton.

Ce mandat d'objectifs adopté mardi est un mandat de transition. Une révision de la Loi sur l'Université de Neuchâtel est en cours pour assurer davantage d'autonomie à l'institution.


L'avenir de l'enseignement en médecine

Le cursus des étudiants en médecine a aussi préoccupé le parlement. Les élus ont accepté un postulat pour que le Conseil d'Etat garantisse une meilleure chance d'accès à la deuxième année de médecine pour les Neuchâtelois.

Se questionnant sur l'avenir de l'enseignement de la médecine à Neuchâtel, les députés demandent également au Conseil d'Etat d'étudier les avantages et inconvénients de maintenir la 1ère année de Bachelor, de la supprimer, ou carrément de développer un cursus Bachelor complet dans le canton. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus