Crédit demandé pour l'après-Transrun

Un million de francs pour l’après-Transrun. C’est la somme que le Conseil d’Etat neuchâtelois réclame au Grand Conseil. Un crédit destiné à financer la première phase d’une étude sur un nouveau concept cantonal de mobilité.

Le gouvernement ne veut pas laisser tomber ce thème, malgré l’échec populaire du RER-Transrun le 23 septembre de l’année dernière. Il en est persuadé: se contenter de l’assainissement de la ligne ferroviaire Neuchâtel-La Chaux-de-Fonds ne serait pas suffisant. Le RER neuchâtelois a échoué avec moins de 400 voix d’écart. Et en décembre, le Grand Conseil a très largement réclamé un plan B qui ne se contente pas du service minimum.

 

Nouvelle votation en 2015?
 
Mais le temps presse. La Confédération et les CFF veulent bien maintenir leurs promesses financières. Mais pour obtenir cette contribution, Neuchâtel doit présenter son nouveau projet avant fin 2014. Avec à la clé une votation courant 2015.

Le Conseil d’Etat cherche à présent à mettre sur pied une variante moins coûteuse que le RER original, quitte à la réaliser en plusieurs étapes. Le crédit d’un million de francs réclamé au Grand Conseil devrait ainsi être suivi d’une demande complémentaire à l’automne prochain, d’un montant qui reste à définir. /jhi


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus