La Providence: les partis politiques de gauche mettent la pression

Les partis politiques neuchâtelois de gauche ont décidé de poser une question au Conseil d’Etat ...
La Providence: les partis politiques de gauche mettent la pression

Manifestation de soutien aux grévistes de La Providence Plus de 600 manifestants ont défilé dans les rues de Neuchâtel pour soutenir les grévistes de La Providence.

Les partis politiques neuchâtelois de gauche ont décidé de poser une question au Conseil d’Etat lors de la session du Grand Conseil de mardi et mercredi. Ils demandent qu’au sein de l’exécutif cantonal, le dossier épineux de l’Hôpital de La Providence soit pris en mains par d’autres ministres que Gisèle Ory et Philippe Gnaegi. Le nom de Laurent Kurth a été avancé par Gianfranco De Gregorio, vice-président du Parti socialiste neuchâtelois (PSN).

Les partis demandent également un effet suspensif à la décision du groupe de cliniques privées Genolier de licencier le personnel de l’Hôpital de La Providence encore en grève au 31 janvier. Le cas échéant, ils exigent que ces derniers soient intégrés au sein de l’HNe. Mais la volonté première reste que la CCT santé 21 soit appliquée par le groupe Genolier.

 

600 manifestants dans les rues de Neuchâtel

Plus de 600 personnes ont pris part, samedi, à une manifestation pour soutenir les grévistes de l’Hôpital de La Providence. Syndicalistes, représentants des partis politiques de gauche et employés de la santé se sont donnés rendez-vous devant la gare de Neuchâtel, avant de descendre au centre-ville. Les manifestants se sont ensuite rassemblés devant l’Hôtel-de-Ville où plusieurs personnes se sont exprimées pendant  une heure.

Ils ont réitéré les revendications formulées depuis plusieurs semaines : la demande de maintien de la CCT santé 21 pour le personnel de La Providence ainsi que le refus de tout licenciement et d’externalisation des services après la reprise de l'hôpital par GSMN. /rba


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus