Votation historique ce dimanche

Les urnes vont-elles confirmer les résultats d’un sondage mandaté par RTN et L’Express-L’Impartial ...
Votation historique ce dimanche

 RER Le Canton de Neuchâtel va-il monter dans le train du RER ce week-end?

Les urnes vont-elles confirmer les résultats d’un sondage mandaté par RTN et L’Express-L’Impartial ? Les citoyens neuchâtelois se prononcent dimanche sur un enjeu de taille : veulent-ils ou non d’un Réseau express régional. Selon ce sondage, réalisé fin août, le peuple accepterait cette liaison rapide entre le haut et le bas du canton, mais le nombre d’indécis était encore important: plus de 18%. Pour l’instant, la votation ne semble pas déchaîner les passions. Le taux de participation dépasse à peine les 37%. Pour les partisans du projet, à commencer par le Conseil d’Etat neuchâtelois, l’avenir du canton passe par le RER.

 

Un projet onéreux

Toutefois, le projet est cher. Il coûtera près de 920 millions de francs, dont 350 pris en charge par la Confédération et les CFF. Le reste est à la charge des communes, à hauteur de 40%, et du canton pour les 60% restant. Un coût trop élevé pour les opposants qui estiment que le canton de Neuchâtel n’a pas les moyens de s’offrir ce luxe. Ils brandissent le spectre d’une hausse des impôts et des coupes dans certaines prestations de l’Etat comme la formation ou le social. Ils craignent aussi que le Parlement fédéral, malgré son aval, rechigne à délier les cordons de la bourse dans un laps de temps très court pour financer en même temps le RER et le contournement du Locle et de La Chaux-de-Fonds, malgré l’aval du Conseil des Etats jeudi de classer la H20 en route nationale. Le contournement serait donc repoussé aux calendes grecques. Faux disent les opposants, les deux projets ne sont absolument pas liés.

 

Un projet supportable

Pour les partisans, Neuchâtel peut supporter ce financement. Ils rappellent que les coûts que payeront le canton et les communes représentent en moyenne 1% de leurs budgets durant une trentaine d’années. Mais surtout, le RER va améliorer l’offre en transports publics sur l’ensemble du territoire cantonal. On a beaucoup parlé de la liaison rapide entre le haut et le bas du canton, le fameux TransRun, la colonne vertébrale du projet. Mais près de deux cents autres mesures sont prévues pour améliorer la desserte en transports publics dans le reste du canton. Des mesures qui vont profiter aux citoyens, mais aussi au développement économique du canton, toujours selon les partisans.

 

Pas d’alternative pour les CFF

Autre point important : les CFF doivent de toute manière assainir la ligne ferroviaire, ce qui représente une somme de 240 millions de francs. A cela s’ajoute la contribution de la Confédération de plus de 110 millions de francs, à condition que les Neuchâtelois acceptent le projet dimanche, soit un tiers du financement du TransRun.

Les CFF sont clairs : la ligne doit être assainie rapidement. Si les Neuchâtelois refusent le RER, ils n’entreront pas en matière pour d’autres projets. Ce sera la rénovation de la ligne existante, point-barre.

RTN est en direct du Château ce dimanche dès midi pour vous faire vivre cette votation historique avec des invités, des réactions et des commentaires.

 

Autres votations

Dimanche, les citoyens de Bevaix se prononcent également sur un arrêté concernant les indemnités des honoraires du Conseil communal. Trois votations sont aussi à l’ordre du jour au niveau fédéral. Le peuple se prononce sur l’initiative Protection contre le tabagisme passif, sur la sécurité du logement à la retraite et sur l’arrêté fédéral sur la promotion de la formation musicale des jeunes. /sma


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus