Pressions sur les mariages forcés

Quelque 1'400 personnes ont subi en Suisse ces deux dernières années des pressions de leur entourage, soit pour se marier, pour rompre une relation amoureuse, ou encore pour renoncer à un divorce.

C’est ce qui ressort d’une étude commandée à l’Université de Neuchâtel par l’Office fédéral des migrations. Elle a été dévoilée jeudi par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.

Cette étude analyse les causes de ces situations de contrainte. Elle préconise de cesser de développer des mesures spécifiques pour les migrant-e-s et de traiter cette problématique comme une forme de violence domestique. /comm-aju


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus