Le RER neuchâtelois sous la loupe du Grand Conseil

Le Grand Conseil neuchâtelois va se prononcer en première lecture sur le projet TransRUN mardi ...
Le RER neuchâtelois sous la loupe du Grand Conseil

RER neuchâtelois Le futur RER neuchâtelois.

Le Grand Conseil neuchâtelois va se prononcer en première lecture sur le projet TransRUN mardi après-midi. Le rapport du Conseil d’Etat devrait être accepté, mais avec plusieurs modifications.

La Commission de gestion et des finances exige des garanties pour éviter une explosion de l’endettement global du canton. Après quelques prises de becs entre la gauche et la droite, la commission s’est accordée à l’unanimité pour garantir un équilibre budgétaire malgré les dépenses importantes prévues pour le TransRUN. Elle exige une réduction progressive de l’excédent de charges du budget de fonctionnement.

De son côté, la commission TransRUN-RER souhaite que la ligne ferroviaire actuelle ne soit pas supprimée mais mise hors service. Une précaution pour éviter un démantèlement de la ligne avant qu’une solution ne soit trouvée pour les habitants de cette région. Cette commission propose aussi que le montant financé par les communes soit réparti à 25% en fonction de la population et à 75% en fonction de la qualité de la desserte.

Malgré les consensus trouvés au sein des commissions, certains députés UDC s’opposeront au projet TransRUN. Mais il s’agit davantage d’un coup de gueule envers le Parti socialiste. Les membres de l’UDC n’ont pas apprécié le recours déposé par le PS de la Chaux-de-Fonds contre l’invalidation de plusieurs bulletins, lors des élections communales.

Quoiqu’il en soit, ces refus ne devraient pas changer la donne, vu que le rapport TransRUN doit être accepté à la majorité simple.

Une deuxième lecture aura lieu au mois de juin. Les citoyens sont appelés à se prononcer sur ce projet le 23 septembre. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus