Yvan Perrin envisage de quitter la police

Yvan Perrin

Yvan Perrin envisage de démissionner de la police cantonale neuchâteloise. Le Département cantonal de justice et police a ouvert une enquête disciplinaire à son encontre. Des propos du conseiller national et vice-président de l'UDC sur l'utilisation de la torture sont en cause.

Yvan Perrin avait évoqué en mai et en juin dans la presse qu'il pouvait s'imaginer recourir à des moyens illégaux, comme la torture, pour sauver un enfant ou sa compagne.

Le ministre socialiste de la police Jean Studer et Yvan Perrin ont convenu de ne pas en dire davantage vu l'enquête en cours. L'inspecteur a confirmé un article en ce sens paru ce samedi dans «Le Temps».

Le vice-président de l'UDC, engagé à 50% au sein de la police cantonale neuchâteloise considère le devoir de réserve que lui impose sa fonction au sein de la police comme une entrave à son activité politique. Si son parti le désigne comme candidat aux élections cantonales de 2013, il faut qu'il puisse être libre de s'exprimer, explique-t-il. /ats-cwi


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus