L'effet de l'application SwissCovid pas encore mesurable

Les responsables de l'application SwissCovid ne peuvent mesurer son efficacité pour l'heure ...
L'effet de l'application SwissCovid pas encore mesurable

Les responsables de l'application SwissCovid ne peuvent mesurer son efficacité pour l'heure. Le nombre d’utilisateurs entrés en contact avec une personne infectée par le coronavirus est flou

Les responsables de l'application SwissCovid ne peuvent pas encore mesurer son efficacité. (Photo : KEYSTONE/Ti-Press/Pablo Gianinazzi). Les responsables de l'application SwissCovid ne peuvent pas encore mesurer son efficacité. (Photo : KEYSTONE/Ti-Press/Pablo Gianinazzi).

Cette donnée manque car les alertés n'ont pas, comme souhaité, contacté la ligne d'information. Ils se sont fait directement tester. C'est ce qu'a expliqué jeudi lors d'une rencontre avec les médias Sang-Il Kim, responsable de la section transformation numérique de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Vu les strictes directives relatives à la protection des données, les responsables de SwissCovid sont tributaires de ces données.

Une douzaine de personnes seulement ont contacté la hotline, alors que plus de 80 personnes infectées ont introduit leur code personnel après avoir été alertées. On ignore aussi combien de personnes se sont fait tester en raison d'une alerte.

Les derniers chiffres montrent que plus de 946'000 personnes utilisent l'application, alors qu'elle a en fait été téléchargée 1,85 million de fois. Cette importante divergence est due au fait que certains utilisateurs n'ont pas terminé l'installation, arrêté leur portable de travail pendant les vacances ou ont mis leur appareil en mode avion. Une méthode de mesure plus précise va toutefois être introduite sous peu.


« Pas si mal »

Deux millions de téléchargements, ce n'est finalement pas si mal, a ajouté Sang-Il Kim, aussi en comparaison internationale. Reste que l'objectif est de gagner rapidement des utilisateurs supplémentaires.

Outre les fournisseurs de télécommunications, qui enverront prochainement des SMS invitant à utiliser l'application, la Poste sera également être sollicitée. Dans une phase-test menée dans toute la Suisse, les clients de la Poste doivent recevoir de l'aide aux guichets en cas de questions sur l'application.

Il faut accumuler les expériences et procéder à des améliorations en continu, mais M.Kim ne le cache pas: « Il y a encore beaucoup, beaucoup de chemin à faire. L'application va nous tenir compagnie encore plusieurs semaines ou mois ». /ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus