Des comptes déficitaires, mais positifs acceptés à Neuchâtel

Le Conseil général de la Ville a validé lundi soir l'exercice 2023 qui boucle sur un déficit ...
Des comptes déficitaires, mais positifs acceptés à Neuchâtel

Le Conseil général de la Ville a validé lundi soir l'exercice 2023 qui boucle sur un déficit de 9,4 millions de francs. Un résultat meilleur qu’il n'en a l’air et salué par le législatif, lors de sa dernière séance avant le changement de législature.

Les comptes 2023 de la Ville de Neuchâtel ont été acceptés à l'unanimité lundi soir par le Conseil général, malgré un déficit de 9,4 millions de francs. Les comptes 2023 de la Ville de Neuchâtel ont été acceptés à l'unanimité lundi soir par le Conseil général, malgré un déficit de 9,4 millions de francs.

C’est un déficit considéré presque comme un bénéfice qui a été accepté à l’unanimité lundi soir par le Conseil général de Neuchâtel. Celui des comptes 2023 qui bouclent sur un excédent de charges de 9,4 millions de francs. Un résultat meilleur qu’attendu, quand on sait que le budget prévoyait 11 millions de déficit, avec un prélèvement de 10 millions dans la réserve conjoncturelle. Une ponction qui n’a finalement pas dû être réalisée.

La hausse des recettes fiscales (principalement les personnes morales) et des économies au niveau des charges d’exploitation expliquent en partie ce « bon » exercice. Autre point positif, l’année 2023 a vu la Ville de Neuchâtel procéder à des investissements records de plus de 35 millions de francs avec un autofinancement de près de 29%, soit quasiment déjà le seuil de 30% fixé pour 2027. Ces comptes, « Au plus proche de la réalité financière de la Ville », comme s’est targué le conseiller communal en charge des finances Didier Boillat (PLR), ont convaincu l’ensemble des groupes.

« Rarement, en 16 ans de carrière politique, je n’ai vu des comptes amener si peu de débats et de questions », a relevé Claire Hunkeler (PS), qui a néanmoins rappelé les projections alarmistes de la droite lors de l’établissement du budget 2023. Reste que « la dette (réd : qui s’élève à 574 millions) doit continuer à nous rendre attentif », a pointé de son côté Nicolas de Pury (Vert).

« On voit que finalement ça tient le coup », relève Claire Hunkeler (PS).

Les économies réalisées grâce à la réforme et la modernisation de l’administration publique (Rémo) ont également été relevées. « Nous continuerons à défendre ce programme », a annoncé Philipp Niedermann (PVL), emboîtant le pas à Benoît Zumsteg (PLR) qui a appelé le prochain Conseil communal à « continuer les efforts entamés », tout en rappelant quand même que ces comptes étaient déficitaires.

« Le but sera de travailler ensemble et en bonne intelligence », insiste Benoît Zumsteg (PLR).

Cette séance du Conseil général était en effet la dernière avant le changement de législature. Les conseillers communaux Thomas Facchinetti (PS, qui part à la retraite), Didier Boillat (PLR, non réélu) et Mauro Moruzzi (PVL, non réélu) ont reçu les hommages du législatif, tout comme la présidente du Conseil général Johanna Lott-Fischer (Verte). Dès le 1er juillet, cette dernière, accompagnée des socialistes Jonathan Gretillat et Julie Courcier-Delafontaine, rejoindront les sortantes Nicole Baur (Verte) et Violaine Blétry-de Montmollin (PLR) au sein de l’exécutif. /rgi


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus