Les transports publics ne parleront plus d’« accident de personne »

Afin d’éviter l’effet de mimétisme, la branche des transports publics désignera, à partir du ...
Les transports publics ne parleront plus d’« accident de personne »

Afin d’éviter l’effet de mimétisme, la branche des transports publics désignera, à partir du 1er juillet, le suicide « événement lié à une cause externe ». Le terme « accident de personne » sera uniquement mentionné dans les annonces vocales à bord des trains concernés

Afin d’éviter l’effet de mimétisme, la branche des transports publics désignera, à partir du 1er juillet, le suicide « événement lié à une cause externe ». (Photo : archives) Afin d’éviter l’effet de mimétisme, la branche des transports publics désignera, à partir du 1er juillet, le suicide « événement lié à une cause externe ». (Photo : archives)

La branche des transports publics ne désignera plus les suicides comme un « accident de personne », mais parlera à l'avenir d'un « événement lié à une cause externe ». Ce terme sera communiqué lorsqu'aucun incident technique ou phénomène naturel n'est à l'origine de l'accident.

Cette expression neutre doit contribuer à éviter le plus possible « l'effet de mimétisme » pour les suicides, indiquent les CFF sur leur site internet. La compagnie de transport précise que les accidents de personne ne représentent « qu'une minorité des événements ».

A partir du 1er juillet, l'euphémisme « Accident de personne » sera moins utilisé. Il sera mentionné uniquement dans les annonces vocales diffusées à bord du train directement concerné et n’apparaîtra plus sur les panneaux d’affichage ni dans les annonces vocales dans les gares, précisent les CFF.

Le terme « événement lié à une cause externe » sera aussi utilisé pour des perturbations, comme la présence de personnes ou d’animaux aux abords des voies, les collisions avec des animaux ou les interventions de la police.

Avec cette nouvelle règle, la branche des transports publics entend « apporter une information transparente aux clientes et clients sur les perturbations d’exploitation ». L'introduction de ce nouveau terme a été révélée mercredi par les journaux du groupe alémanique CH-Media. /ATS-fba


Actualisé le

Actualités suivantes