La Ville de Neuchâtel veut redorer son patrimoine financier

La commune fusionnée dispose de plusieurs biens immobiliers. Un patrimoine vétuste qui demande ...
La Ville de Neuchâtel veut redorer son patrimoine financier

La commune fusionnée dispose de plusieurs biens immobiliers. Un patrimoine vétuste qui demande un assainissement et une réflexion sur sa rentabilité et son usage. Un plan d’action est établi et devra être mis en œuvre par la nouvelle législature

Le patrimoine financier de la Ville de Neuchâtel a besoin d'un coup de neuf. (Photo : Pierre Boldt). Le patrimoine financier de la Ville de Neuchâtel a besoin d'un coup de neuf. (Photo : Pierre Boldt).

165 millions de francs, c’est la valeur du patrimoine financier de la Ville de Neuchâtel. Des biens immobiliers qui se dénombraient, fin 2022, à 83 immeubles répartis sur le territoire communal. Un patrimoine néanmoins vétuste, la date moyenne des constructions étant de 1913 et les investissements ayant été maigres ces dernières décennies. Le parc immobilier de la commune étant composé pour la moitié de logements (387), des rénovations sont aujourd’hui nécessaires, selon un rapport présenté ce lundi soir par le Conseil communal. Des assainissements qui ont pour but de s’adapter à l’offre et à la demande, ainsi que de réaliser les objectifs fixés par le projet de territoire, à savoir accueillir 6000 habitants et 5000 emplois supplémentaires d’ici 2040.

Les données récoltées démontrent en effet que les logements appartenant à la Ville ne correspondent plus aux besoins actuels. Pour preuve, un taux de vacance élevé (11,7%) par rapport au reste du marché de la commune (1,7%). Une analyse du patrimoine financier, en comparaison avec d’autres villes de Suisse a également été faite. Il en ressort que les loyers proposés par la Ville sont en moyenne 10% moins cher que les loyers moyens des appartements déjà les moins chers du marché, ce qui entraîne un manque de rentabilité.

Si un premier crédit de 27 millions de francs pour l’entretien et l’assainissement énergétique de ce patrimoine a déjà été voté fin 2023, d’autres devront suivre. Le Conseil communal estime que 200 millions de francs devront être investis d’ici 2040. Un plan d’action a donc été établi et sera transmis aux nouvelles autorités communales pour sa mise en œuvre. Pour y parvenir, la prochaine législature devra savoir jongler entre les besoins sociaux, environnementaux et économiques.

Si des loyers toujours accessibles aux bas revenus devront continuer d’être assurés, les critères d’attribution pourraient être revus. Ceci pour assurer que seuls ceux qui en ont vraiment besoin en profitent. Il faudra également augmenter la rentabilité du parc. Si les revenus locatifs se montent actuellement à près de 7 millions de francs, ils pourraient, selon analyse des prix du marché et après travaux, être de 69% supérieur. Il faudra également répondre à la demande, qui pointe un besoin de logements familiaux, ainsi que des appartements avec encadrement pour les seniors.


La Ville investit dans ses infrastructures publiques

Autre rapport accepté ce lundi soir par le Conseil général, celui sur l’assainissement des infrastructures publiques. Plus de 60 millions de francs seront investis pendant la période 2024-2028 pour assainir les routes et le réseau d’eau de la commune, ainsi que pour développer un nouveau plan de gestion et d’évacuation des eaux. Outre l’entretien général des infrastructures, l’objectif est d’avoir une vision plus globale avec des dépenses étalonnées. Une planification qui va de pair avec la stratégie énergétique de la Ville, également approuvée ce lundi et qui concerne, entre autres, l’installation du réseau de chauffage à distance alimenté par la chaleur du lac. Ce projet, financé par Viteos, sera mis en place d’ici 2040, avec des travaux d’envergure qui impacteront une part importante des rues. La Commune veut donc profiter de ces chantiers à venir pour faire d’une pierre deux coups en repensant les aménagements en surface. Ceux-ci doivent permettre de lutter contre le bruit routier, modérer le trafic et développer la mobilité douce. /rgi


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus