Centre de Perreux : pour le PS, la Confédération doit agir

Le Parti socialiste neuchâtelois appelle à un redimensionnement du centre fédéral pour requérants ...
Centre de Perreux : pour le PS, la Confédération doit agir

Le Parti socialiste neuchâtelois appelle à un redimensionnement du centre fédéral pour requérants d’asile de Perreux. Il a déposé deux textes à destination de la Confédération

De gauche à droite: Jonathan Gretillat, président du groupe socialiste au Grand Conseil, Romain Dubois, président du Parti socialiste neuchâtelois, et Anne Macherel Rey, conseillère générale PS à Boudry.  De gauche à droite: Jonathan Gretillat, président du groupe socialiste au Grand Conseil, Romain Dubois, président du Parti socialiste neuchâtelois, et Anne Macherel Rey, conseillère générale PS à Boudry. 

Le Parti socialiste neuchâtelois lance un appel à la Confédération. Pour le PS, la situation actuelle au centre fédéral pour requérants d’asile de Perreux n’est plus tenable, face aux incivilités et aux cas de harcèlements qui se répètent. Le parti a déposé une résolution auprès du Conseil général de Boudry, ainsi qu’un projet de décret auprès du Grand Conseil. Ces textes, s’ils sont acceptés, doivent servir à relayer les préoccupations socialistes auprès de l’assemblée fédérale sous forme d’initiative.

Le parti demande un redimensionnement du centre de Perreux, afin qu’il soit à « taille humaine » et un meilleur encadrement des requérants d’asile. Pour cela, il en appelle à la solidarité confédérale. Pour le président du Parti socialiste neuchâtelois, Romain Dubois, la Confédération doit procéder à un rééquilibrage entre les cantons afin que la charge soit supportable. Aux yeux du parti, la sécurité de la population et des requérants d’asile doit aussi être mieux assurée.

Romain Dubois : « Il faut des centres de requérants d’asile qui soient plus petits »

Une pétition en ligne a également été lancée le 22 février par l’Association Bien vivre à Neuchâtel concernant le centre de Perreux. Le texte demande soit la réaffectation du site en un lieu d’accueil pour les familles, soit sa fermeture. Il a jusque-là recueilli un peu plus de 1’640 signatures.

Pour le PS, cette démarche a peu de chances d’aboutir, même si les préoccupations sont partagées. Selon la conseillère générale socialiste de Boudry, Anne Macherel Rey, la situation dans la commune est effectivement problématique, au vu des incivilités, des vols et des cas de harcèlement observés. À ses yeux, mieux vaut demander une amélioration des conditions d’accueil des requérants plutôt que la fermeture pure et simple du centre.

Anne Macherel Rey : « On entend la population de Boudry et ses préoccupations »

Dans une réponse adressée aux parlementaires fédéraux neuchâtelois en février, le Conseil fédéral a réitéré sa volonté de maintenir 480 places au centre de Perreux. Pour le président du Parti socialiste neuchâtelois Romain Dubois, la démarche n’est toutefois pas vaine. « La Confédération au bout d’un moment n’aura pas le choix », dit-il. « Pour la population boudrysane et neuchâteloise, la situation devient difficile et il faudra que la Confédération entende cela », conclut-il. /sbm

Romain Dubois : « On parle ici de pouvoir continuer d’accueillir des gens qui fuient l’horreur »


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus