Carnavallon a mal à son portefeuille

Le comité d’organisation de la manifestation du Val-de-Travers a lancé mardi une cagnotte en ...
Carnavallon a mal à son portefeuille

Le comité d’organisation de la manifestation du Val-de-Travers a lancé mardi une cagnotte en ligne pour récolter des fonds et améliorer l’état des comptes. L’avenir à court terme du dernier carnaval neuchâtelois est menacé

Le Carnavallon, ici le cortège du dimanche, voit son avenir menacé par des difficultés financières. (Photo : archives)  Le Carnavallon, ici le cortège du dimanche, voit son avenir menacé par des difficultés financières. (Photo : archives) 

Les finances du Carnavallon sont dans le rouge. Le comité d’organisation a lancé mardi une cagnotte en ligne auprès de la population pour récolter de l’argent. La manifestation du Val-de-Travers peine à réunir les fonds nécessaires à l’organisation des festivités, et ce malgré l’affluence importante. A l’heure actuelle, l’édition 2024 est maintenue quoiqu’il arrive. L’avenir est en revanche plus flou pour l’édition 2025. « Il nous manque de quoi sortir la monnaie pour lancer vraiment les caisses et tenir les bars tout au long de la manifestation », se désole Audrey Perriard, responsable communication et sponsoring du Carnavallon.

Audrey Perriard, responsable communication et sponsoring du Carnavallon.

Le Covid comme tournant

Il y a encore quelques années, le dernier carnaval du canton de Neuchâtel générait des bénéfices importants. Pourtant l’an dernier, la 45 édition n’avait rapporté qu’un « tout petit bénéfice », malgré une affluence importante. Pour Audrey Perriard, la manifestation vallonière paie encore principalement les deux éditions annulées pendant le Covid, mais pas que : « Il nous a aussi manqué des bénévoles pour pouvoir faire tourner les bars. Il nous faut vraiment du monde maintenant », assène-t-elle.

Audrey Perriard, responsable communication et sponsoring du Carnavallon. (Photo : Audrey Perriard) Audrey Perriard, responsable communication et sponsoring du Carnavallon. (Photo : Audrey Perriard)

Des problèmes d’organisation

Parmi les témoignages que nous avons recueillis, et de l’aveu même d’Audrey Perriard, plusieurs personnes ont attendu près de 45 minutes avant d’être servies l’an dernier au bar. De quoi freiner la consommation de la clientèle et donc plomber les recettes du Carnavallon. « Cette année, on aimerait une personne par mètre dans le bar tout au long de la manifestation. Cela représente une trentaine de personnes et devrait permettre un service optimal et on va séparer la consigne pour désengorger le bar », détaille la responsable communication et sponsoring du Carnavallon

Quid du trésor de guerre ?

Contactée, la commune de Val-de-Travers s’est dite « surprise » par cette annonce. Par la voix du conseiller communal Benoît Simon-Vermot, les autorités communales indiquent rester ouverte au dialogue afin de tenter de trouver différentes solutions. Reste aussi que, selon nos informations, des réserves financières conséquentes avaient été constituées afin de prévenir certains coups durs. Quant à la 46e édition du Carnavallon, elle est toujours prévue du 26 au 28 avril. /dpi


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus