Le Littoral neuchâtelois est un peu mieux armé contre les crues

A la suite d’une donation, les sapeurs-pompiers disposent désormais d’une digue mobile anti-crues ...
Le Littoral neuchâtelois est un peu mieux armé contre les crues

A la suite d’une donation, les sapeurs-pompiers disposent désormais d’une digue mobile anti-crues. Cet outil peut se déployer sur 400 mètres

La digue mobile anti-crues est désormais à disposition des sapeurs-pompiers de la Région de défense incendie du Littoral. La digue mobile anti-crues est désormais à disposition des sapeurs-pompiers de la Région de défense incendie du Littoral.

Une digue mobile pour lutter plus efficacement contre les crues. Les sapeurs-pompiers de la Région de défense incendie du Littoral peuvent compter sur un nouveau dispositif pour contrer les inondations grâce à une donation de la Mobilière, acceptée le 4 septembre par le Conseil général de Neuchâtel.

Cette digue mobile se range dans un container, déplaçable en camion jusqu’à l’endroit désiré. Elle se déploie sur 400 mètres de long et peut faire jusqu’à 90 centimètres de hauteur.

Les sapeurs-pompiers sont actuellement formés à son utilisation. Il s’agit de « deux boudins, reliés par un filet, que l’on remplit d’eau pour créer cette digue mobile », explique leur commandant, Stéphane Cosandier. Il est possible d’utiliser l’eau contre laquelle les pompiers luttent pour la remplir, ajoute le commandant. Ce dispositif peut par exemple servir à protéger certains points stratégiques, identifiés lors des inondations de l’été 2021 qui avaient touché le Littoral neuchâtelois.

La Mobilière a déjà déployé 15 digues mobiles anti-crues à travers la Suisse dans un objectif de prévention. Porrentruy et Bienne sont par exemple aussi équipés d’un tel système. Chaque digue coûte 450'000 francs. Ces investissements sont rendus nécessaires par les changements climatiques et « des intempéries avec des conséquences très importantes », indique Stéphane Progin, agent général de la Mobilière assurance à Neuchâtel. « Neuchâtel fait partie des endroits qui sont fortement exposés à la montée des eaux, notamment du lac », explique Stéphane Progin.

Pour Didier Boillat, conseiller communal en charge de la sécurité en Ville de Neuchâtel, cet outil vient compléter l’arsenal dont disposent les sapeurs-pompiers, notamment dans une visée préventive, lorsqu’une rivière menace de déborder par exemple, image-t-il. Cela doit permettre aussi de protéger certaines infrastructures critiques, selon le conseiller communal.

Dans le canton de Neuchâtel, la Mobilière a aussi investi dans le Val-de-Travers en matière de protection contre les chutes de pierres dans le quartier de Belle-Roche à Fleurier. /sbe


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus