Promesses de dons de près de 2,5 millions pour La Chaux-de-Fonds

Cent jours après la tempête qui a ravagé les Montagnes neuchâteloises, le montant total des ...
Promesses de dons de près de 2,5 millions pour La Chaux-de-Fonds

Cent jours après la tempête qui a ravagé les Montagnes neuchâteloises, le montant total des promesses de dons s’élève à 2,5 millions de francs pour les trois comptes ouverts par la Ville de La Chaux-de-Fonds

Cent jours se sont écoulés depuis la tempête du 24 juillet dans les Montagnes neuchâteloises. (Photo : archives) Cent jours se sont écoulés depuis la tempête du 24 juillet dans les Montagnes neuchâteloises. (Photo : archives)

Cent jours après la tempête qui a dévasté une partie de la ville de La Chaux-de-Fonds, les autorités communales ont tenu à souligner l'énorme élan de solidarité qui s'est manifesté dès le 24 juillet. Le montant total des promesses de dons reçus est actuellement de près 2,5 millions de francs pour les trois comptes ouverts par la Ville.

Les projets financés par l'association des arbres pour rêver demain s'ajouteront à ces montants. L'enjeu est de replanter environ 1’500 arbres dans l'espace public et de soutenir la replantation dans les jardins privés. Le montant récolté représente la moitié des coûts totaux estimés pour la replantation d'arbres.

La dynamique d'entraide des premiers instants après la tempête se poursuit donc, a relevé mercredi le Conseil communal qui exprime toute sa reconnaissance envers les personnes et partenaires qui soutiennent la Métropole horlogère. Ce soutien permet ainsi d'envisager le travail de reconstruction avec optimisme.

La Ville a ouvert le 18 août trois comptes pour recueillir les dons pour le fonds des arbres, pour les parcs Gallet et des Crêtets et la reconstruction de la Ville. Cet appel a été relayé par l'Union des villes suisses et l'Association des communes neuchâteloises.

Depuis lors, des communes des quatre coins de la Suisse et de France voisine ont soutenu la Ville de La Chaux-de-Fonds en offrant un ou plusieurs arbres ou en proposant de lui mettre à disposition leurs employés. Des promesses de soutien parviennent régulièrement au Conseil communal et vont jusqu'à 600'000 francs.

Les stigmates de la tempête sont désormais de moins en moins visibles dans l'espace public, a souligné la Métropole horlogère. Mais la reconstruction des parcs publics et la replantation des arbres représentent un défi de taille qui s'étalera dans la durée. /ATS


Actualités suivantes

Articles les plus lus