Coup de vent et coup de chaud à La Chaux-de-Fonds

Le vent a soufflé assez fort dimanche. Les pompiers ont dû intervenir à plusieurs reprises ...
Coup de vent et coup de chaud à La Chaux-de-Fonds

Le vent a soufflé assez fort dimanche. Les pompiers ont dû intervenir à plusieurs reprises sur des bâtiments. Un arbre menaçait aussi de tomber sur une maison

Les pompiers du SIS des Montagnes ont été appelés à intervenir dimanche après les rafales de vent qui ont balayé La Chaux-de-Fonds. (Photo : Service d’Incendie et de Secours des Montagnes neuchâteloises) Les pompiers du SIS des Montagnes ont été appelés à intervenir dimanche après les rafales de vent qui ont balayé La Chaux-de-Fonds. (Photo : Service d’Incendie et de Secours des Montagnes neuchâteloises)

La Chaux-de-Fonds est encore fragile après la tempête du 24 juillet et la nature le lui a rappelé. Les pompiers ont été sollicités pour intervenir à plusieurs reprises dimanche. « Pour des éléments de toitures provisoires qui ont été déplacés et pour un arbre, penché à 45 degrés, qui menaçait de tomber sur une maison », explique Grégory Duc, commandant du SIS des Montagnes neuchâteloises. Il faut dire que le vent a soufflé assez fort, avec des pics à plus de 70km/h. Mais aucun dégât ni blessé n’est à signaler. Ce qui devait tomber est tombé, explique Grégory Duc. 

Reste que ces interventions sur des toitures amènent à se poser cette question : est-ce que certains propriétaires n’ont pas fait le nécessaire pour passer l’hiver sans risque ? « Non, je ne pense pas », répond Grégory Duc. Le lieutenant-colonel explique « que de gros travaux ont été effectués. Mais peut-être que maintenant chaque propriétaire doit vérifier pour voir si ça peut passer l’hiver ». Quant à la population des Montagnes, « elle doit continuer à être prudente. C’est-à-dire regarder un peu en l’air et ne pas aller en forêt quand il y a de forts vents. Faites attention, mais continuez de vivre sereinement », lance Grégory Duc.

Prudence pour la fin de semaine

Les services de secours restent sur le qui-vive et travaillent en étroite relation avec les météorologues. « Nous avons des contacts privilégiés pour avoir les informations. Notre travail, c’est d’anticiper pour adapter au mieux notre dispositif ». Et ça sera le cas lors des jours à venir. « La fin de semaine s’annonce changeante avec de potentielles fortes rafales. On scrute la météo », explique Grégory Duc. « Et on verra avec les spécialistes s’il y a des mesures de prévention à prendre ».

/jpp


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus