Un radar antibruit bientôt sur les routes

La Ville de Neuchâtel veut combattre les vrombissements intempestifs des véhicules. Elle vient ...
Un radar antibruit bientôt sur les routes

La Ville de Neuchâtel veut combattre les vrombissements intempestifs des véhicules. Elle vient d'acquérir un radar sonore préventif qui sera installé ce printemps

Le Canton de Genève avait mené un projet pilote durant l'été 2020 avec l'installation d'un radar anti-bruit. (Photo : Etat de Genève) Le Canton de Genève avait mené un projet pilote durant l'été 2020 avec l'installation d'un radar anti-bruit. (Photo : Etat de Genève)

Fini les pétarades, la Ville de Neuchâtel veut mettre un terme aux nuisances sonores des véhicules. Après des tests menés dernièrement par la sécurité publique, la Commune a décidé d'acquérir un radar antibruit préventif. Cet appareil, qui indiquera aussi les dépassements de vitesse, devrait être opérationnel dès le mois d'avril. Il permettra à la Ville de mettre sur pied des actions préventives et de tester différentes zones potentiellement problématiques. Si le problème est confirmé, il est prévu que la Police neuchâteloise prenne le relais, dans un rôle plus répressif.

Didier Boillat, conseiller communal en charge de la sécurité

Pour un prix de rachat du photovoltaïque plus juste

Autre que le bruit, le photovoltaïque était aussi au programme du Conseil général ce lundi soir. Le législatif a voté à l'unanimité une résolution du PLR Camille Gonseth demandant au Conseil communal de faire entendre sa voix auprès de Viteos. Cela afin que le prix de reprise de l'électricité photovoltaïque soit revu à la hausse par l'entreprise énergétique. Actuellement, le prix de rachat se monte à 12,99 ct/kWh chez Viteos, contre 14,45 ct/kWh chez Groupe E et 18,54 ct/kWh du côté d'Eli10.


Emprunt FIFA de 10 millions

Le Conseil communal a également été appelé ce lundi à donner quelques informations quant aux emprunts par des entités publiques d'argent auprès de la FIFA. Un mécanisme révélé dernièrement par la RTS. Comme le Canton de Neuchâtel et la Ville de La Chaux-de-Fonds, la Ville de Neuchâtel a bien fait partie des contractants. Selon l'exécutif, l'emprunt s'est monté à 10 millions de francs en 2019 pour 2 mois avec un taux d'intérêt négatif à -0,57%. Il s'agit de la seule fois où la Ville s'est endettée auprès de l'instance internationale du football. Une avance à terme fixe (ATF) qui était à cette époque la plus avantageuse parmi celles proposées. Les emprunts à courtes durées sont monnaie courante, selon le Conseil communal. A titre d'exemple, 85 millions de francs d'ATF ont été contractés en 2020, 95 millions en 2021 et 100 millions en 2022. /rgi


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus