La Neuchâtel Tourist Card, un atout à pérenniser

Le Grand Conseil neuchâtelois a validé mardi une hausse de la taxe de séjour pour assurer le ...
La Neuchâtel Tourist Card, un atout à pérenniser

Le Grand Conseil neuchâtelois a validé mardi une hausse de la taxe de séjour pour assurer le financement de cet outil qui renforce l’attractivité touristique du canton

La Neuchâtel Tourist Card donne droit, entre autres, à une croisière sur le lac de Neuchâtel. La Neuchâtel Tourist Card donne droit, entre autres, à une croisière sur le lac de Neuchâtel.

C’est l’un des atouts du canton auprès de ses visiteurs. La Neuchâtel Tourist Card connait un tel succès qu’une adaptation est nécessaire pour en assurer sa pérennité sous sa forme actuelle. Cet outil propose de nombreuses prestations à toutes personnes qui séjournent dans le canton : gratuité des transports publics, des musées, ou encore donne droit à une croisière à bord d’un bateau de la LNM ou sur le lac des Brenets. Pour continuer à financer cette carte très prisée des touristes, le Grand Conseil neuchâtelois a validé mardi à l’unanimité une modification de la loi sur les établissements publics.


Une hausse de la taxe de séjour

Le coût de la Neuchâtel Tourist Card en 2021 s’élevait à 1 million 900'000 francs. Les recettes, qui permettent de la financer grâce à la taxe de séjour, se montaient à 1 million 300’000 francs. Il manque donc environ 600'000 francs pour couvrir les coûts. Pour parvenir à l’autofinancement, le Conseil d’Etat n’a pas souhaité baisser les prestations ou encore prévoir une taxe pour les mineurs. Il a opté pour une hausse de la taxe de séjour. Dès le 1er janvier 2023, elle va passer de 2frs à 3frs 20 dans les campings et les hébergements collectifs et de 3frs à 4frs 20 pour le secteur de l’hôtellerie de la parahôtellerie, avec une marge inscrite dans la loi qui s’élève à 5frs pour notamment tenir compte de l’inflation. En parallèle, le forfait annuel pour les résidents de camping augmente de 200 à 365 francs par année. Malgré ces augmentations, la moyenne neuchâteloise restera inférieure à la moyenne nationale. A noter encore que dès 2024, Tourisme neuchâtelois disposera d’une Neuchâtel Tourist Card digitalisée qui amènera de la précision dans le versement des indemnisations.


Les milieux concernés satisfaits

« Les associations touristiques, hôtelières, parahôtelière, des campings et de la restauration ainsi que les communes ont toutes réservé un accueil très positif à ces propositions », selon le rapport validé par le Grand Conseil.

Le ministre de l’économie Alain Ribaux a qualifié cette carte « d’arme fatale », ne manquant pas de faire rire l’hémicycle en ajoutant que pour Neuchâtel, « c’est le Messi du Barça ! » /jpp


Actualités suivantes

Articles les plus lus