Les écologistes neuchâtelois pionniers en Suisse

Le Mouvement populaire pour l’environnement a été créé fin 1971 à Neuchâtel. Les Verts ont ...
Les écologistes neuchâtelois pionniers en Suisse

Le Mouvement populaire pour l’environnement a été créé fin 1971 à Neuchâtel. Les Verts ont prévu une balade samedi pour marquer un peu plus de 50 ans d’existence du parti

Fernand Cuche est l'une des figures du parti écologiste neuchâtelois, lui qui a été conseiller d'Etat entre 2005 et 2009. Fernand Cuche est l'une des figures du parti écologiste neuchâtelois, lui qui a été conseiller d'Etat entre 2005 et 2009.

À ses débuts, il s’appelait le Mouvement populaire pour l’environnement. À sa création en décembre 1971, cette formation écologiste est la première de Suisse et elle est née à Neuchâtel. Des citoyens s’unissent alors pour combattre le projet d’autoroute à travers la ville et obtiennent gain de cause. Le trafic passera finalement sous terre. Ce nouveau parti écologiste se lance pour la première fois dans une élection en 1972 et vise le législatif de la Ville de Neuchâtel.

Pour marquer ces 50 ans d’existence, les Verts organisent une balade dans le Val-de-Ruz ce samedi en présence notamment de l’ancien conseiller d’État neuchâtelois vert Fernand Cuche et de Daniel Brélaz. Le Lausannois était le premier élu écologiste dans un parlement national.


Un projet de 200 chalets à Chaumont stoppé net

Parmi les précurseurs de la défense de l’environnement figure également l’association des Amis du Mont-Racine qui s’est engagée à l’époque pour la protection des crêtes jurassiennes et des grèves, par le biais d’une initiative largement soutenue par la population (89% des voix) et qui a freiné en 1966 la construction de résidences secondaires notamment à La Vue-des-Alpes, à Tête-de-Ran ou encore à Chaumont. Fernand Cuche rappelle que 200 chalets étaient prévus à Chaumont. Les écologistes se sont aussi engagés par la suite contre les forages gaziers au Val-de-Travers et contre le pôle économique prévu actuellement à La Tène.

Aujourd’hui, les Verts occupent 19 sièges sur 100 au Grand Conseil neuchâtelois. Le parti neuchâtelois compte également une représentante au Conseil des Etats, Céline Vara, et un au Conseil national, Fabien Fivaz. Trois Verts siègent également au Conseil communal de Neuchâtel (Nicole Baur), de La Chaux-de-Fonds (Patrick Herrmann) et du Locle (Miguel Perez). Malgré cette progression, l’urgence climatique n’a toujours pas pris le pas sur l’économie, déplore Fernand Cuche, qui fustige la lenteur du processus politique suisse.

« Notre modèle de consommation piège l’humanité »

Pour Fernand Cuche, l’heure est à la sobriété. L’être humain doit vivre différemment à ses yeux. « C’est peut-être le dernier moment », ajoute-t-il, car pour lui, notre « modèle économique est incompatible avec la préservation de la vie des humains sur terre ». /sbe


Actualités suivantes

Articles les plus lus