On saura à quoi va ressembler le futur bâtiment de l’UniNE en 2023

Les architectes vont se pencher sur le futur bâtiment de l’Université de Neuchâtel dès la semaine ...
On saura à quoi va ressembler le futur bâtiment de l’UniNE en 2023

Les architectes vont se pencher sur le futur bâtiment de l’Université de Neuchâtel dès la semaine prochaine. Prévu pour 2028, ce dernier sera construit sur l’ancien site de Panespo pour un coût estimé à plus de 70 millions de francs. Les résultats du concours seront connus l’an prochain

La Faculté des lettres et sciences humaines aura un voisin d'ici 2028 au plus tôt. (Photo: Mario Cafiso, UniNE) La Faculté des lettres et sciences humaines aura un voisin d'ici 2028 au plus tôt. (Photo: Mario Cafiso, UniNE)

C’est parti pour le concours d’architecture concernant le nouveau bâtiment de l’Université de Neuchâtel. L’institution, le Canton et la Ville de Neuchâtel lancent officiellement l’appel à projets pour l’édifice de 8'000m2 qui prendra place sur l’ancien site de Panespo. Si le concours commence le 1er juillet, les résultats seront connus lors du premier semestre 2023. Selon les autorités, cet appel d’offres concerne des bureaux de Suisse, mais aussi d’Europe. Les acteurs de l’Arc jurassien sont les bienvenus, selon les mots de la conseillère d’État en charge de l’éducation, Crystel Graf.


Aula de 700 places

Ce projet devisé pour l’instant à 72 millions de francs s’accompagne de prérequis précis. Le bâtiment, qui devra être érigé directement à côté de l’actuelle Faculté des lettres et sciences humaines, comprendra une aula de 700 à 800 places ainsi qu’un learning center. Actuellement, l’Aula des Jeunes-Rives ne comporte que 400 places et ne permet pas la tenue des plus grands événements de l’institution. Cet auditoire bien plus grand permettra aussi d’organiser des manifestations externes. Ce nouveau bâtiment sera inauguré en 2028 si l’agenda est respecté.

Le recteur de l’Université de Neuchâtel, Kilian Stoffel :

Université à l’étroit

Actuellement, l’Université de Neuchâtel manque singulièrement de place. Le dernier ouvrage - Unimail - a été créé en 2001 alors qu’il n’y avait que 3'200 étudiants inscrits au sein de l’institution. Il y en a désormais 1'300 de plus alors que les experts prévoient une croissance de 15% des effectifs d’ici 2037.

Le recteur de l'UniNE, Kilian Stoffel, la conseillère d’État en charge de l'éducation, Crystel Graf et la conseillère communale de la Ville de Neuchâtel, Violaine Blétry-de-Montmollin. Le recteur de l'UniNE, Kilian Stoffel, la conseillère d’État en charge de l'éducation, Crystel Graf et la conseillère communale de la Ville de Neuchâtel, Violaine Blétry-de-Montmollin.

Du côté de la Faculté des lettres et sciences humaines, qui profitera du nouveau bâtiment, elle devait accueillir 1'000 étudiants lors de sa création. En 2022, ce sont 1'000 de plus qui sont inscrits dans cette voie. Des solutions ont dû être trouvées hors des murs pour loger certains instituts, notamment celui de langue et civilisation françaises au Faubourg de l'Hôpital. /jha


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus