Le chiffre d’affaires du CSEM en hausse en 2021

Le chiffre d’affaires du Centre suisse d’électronique et de microtechnique basé à Neuchâtel ...
Le chiffre d’affaires du CSEM en hausse en 2021

Le chiffre d’affaires du Centre suisse d’électronique et de microtechnique basé à Neuchâtel a vu son chiffre d’affaires augmenter de 8,7% en 2021

Le chiffre d'affaires du CSEM basé à Neuchâtel a augmenté de 8,7% en 2021. (Photo : CSEM / Antal Thoma). Le chiffre d'affaires du CSEM basé à Neuchâtel a augmenté de 8,7% en 2021. (Photo : CSEM / Antal Thoma).

Le Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM), basé à Neuchâtel, a vu son chiffre d’affaires augmenter en 2021 de 8,7%. Cette hausse a été possible grâce à la reprise de l’économie et à une augmentation des revenus industriels en croissance de 23%.

« Même si l’année 2021 a également été marquée par la pandémie, notre équipe a démontré avec brio qu’en dépit d’un contexte difficile, elle développe de véritables innovations qui offrent une plus-value remarquable à la société », a déclaré vendredi Claude Nicollier, président du conseil d’administration du CSEM, lors de l'assemblée générale.

Grâce au développement des activités, le nombre de collaborateurs a pu augmenter de 5% à 552 spécialistes. L'institution a mené l'an dernier des projets communs de recherche et développement avec 233 clients industriels. Neuf nouveaux brevets ont également été déposés, portant leur nombre à 205.

Le CSEM a poursuivi ses recherches en 2021 sur trois piliers : la microfabrication de précision, les technologies digitales et les énergies durables.

Bahaa Roustom, responsable markéting et développement d’affaires ad intérim au CSEM :

La fin des accords-cadres avec l’Union européenne reste une préoccupation pour le CSEM. 

Usine à peau

En collaboration avec son partenaire zurichois CUTISS, le CSEM a mis au point une première mondiale : une machine automatisée de production de greffes de peau. Cette « usine à peau » permet, à partir d’une biopsie pratiquée sur un patient, de produire de la peau personnalisée pour des greffes cutanées de grande ampleur. Une telle innovation pourrait révolutionner le traitement des brûlures graves.

Pour développer les dispositifs médicaux portables qui améliorent la qualité de vie des patients, le CSEM a renforcé sa collaboration avec les hôpitaux universitaires. Un projet sur la prévention des crises épileptiques a ainsi pu été mené avec succès en 2021.

Conformément à sa mission de transfert des connaissances vers l’industrie, le CSEM conduit chaque année plus de 400 projets technologiques au profit de ses partenaires industriels. Près de 10% de ces projets sont menés avec des start-up, dont la majorité est issue des universités et des écoles polytechniques.

Pour stimuler la création de jeunes pousses au sein de leur écosystème, le CSEM a lancé une nouvelle initiative, baptisée Accelerate. Celle-ci veut favoriser l’émergence d’idées novatrices tout en les accompagnant jusqu’à la maturation du projet et à l'incorporation de la société. /ATS-gtr-sma


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus