Le calme avant la tempête dans les finances neuchâteloises ?

Non sans inquiétude, le Conseil général de Neuchâtel a accepté lundi soir le budget 2022 de ...
Le calme avant la tempête dans les finances neuchâteloises ?

Non sans inquiétude, le Conseil général de Neuchâtel a accepté lundi soir le budget 2022 de la commune fusionnée. Celui-ci prévoit un déficit de 12,4 millions de francs. Des mesures d’économies sont attendues

Les signaux sont au rouge en ce qui concerne les finances de la commune de Neuchâtel. (photo d'archives: Ville de Neuchâtel) Les signaux sont au rouge en ce qui concerne les finances de la commune de Neuchâtel. (photo d'archives: Ville de Neuchâtel)

C’est un budget rouge vif qui a été accepté par le Conseil général de Neuchâtel lundi soir. Celui-ci prévoit un déficit de 12,4 millions de francs, après avoir prélevé 36 millions dans les réserves. Parmi les causes de cette prévision négative, la pandémie, les différentes réformes fiscales, le report de charges ou encore la fusion qui n’a pas encore déployée ses bienfaits.

A l’heure des discussions, tous les groupes ont exprimé leurs craintes, malgré des investissements prévus de 82,6 millions de francs. En effet, les charges continuent d’augmenter, tout comme la dette, alors que la fortune et les réserves prennent le chemin inverse. Pour la droite de l’hémicycle, les finances vont droits dans le mur si aucune mesure concrète n’est prise rapidement.

Le conseiller général PLR, Benoît Zumsteg

Pour la gauche, si des mesures d’économies sont également nécessaires, elle a néanmoins fait remarquer que le budget 2022 était quasi identique à celui de 2021 (à l’équilibre lui), mais qu’il avait juste moins bénéficié des prélèvements dans les réserves (46,8 millions en 2021). La question d’une manœuvre politique de la part de l’exécutif, qui a perdu depuis sa majorité de gauche, a été posée par le parti socialiste. Il craint que le terrain soit ainsi préparé à des coupes rapides et à l’instauration d’une politique d’austérité.

Isabelle Mellana Tschoumy, conseillère générale socialiste

A noter que la présentation du programme de législature pour la période 2022-2025 et sa planification des dépenses a été reportée à la prochaine séance du législatif, soit le 17 janvier. /rgi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus