Stationnement : Le Locle veut aussi passer aux macarons

Le Conseil communal du Locle veut revoir sa politique de stationnement. Le Conseil général ...
Stationnement : Le Locle veut aussi passer aux macarons

Le Conseil communal du Locle veut revoir sa politique de stationnement. Le Conseil général est appelé à se prononcer sur la question le 18 novembre

Le Conseil communal ne prévoit pas de changements majeurs pour le cœur du centre-ville du Locle en matière de stationnement. Le Conseil communal ne prévoit pas de changements majeurs pour le cœur du centre-ville du Locle en matière de stationnement.

Du changement se profile en matière de stationnement au Locle. Le Conseil communal sollicite un crédit de 250'000 francs pour mettre en place une nouvelle politique en la matière, basée sur un système de macarons, tels que ceux déjà utilisés dans les villes de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds. Le Conseil général est appelé à se prononcer sur la question lors de sa séance du 18 novembre. Au cœur du centre-ville, le Conseil communal prévoit d’en rester aux zones bleues et aux zones limitées à 15 ou 30 minutes. Il y aura toutefois davantage de places pour les personnes à mobilité réduite et des autorisations spéciales restent possibles pour certains professionnels, tels que les médecins ou les commerçants présents au marché. 

Quant au périmètre de la gare, il passera en zone bleue. Dans le reste de la Ville, un périmètre soumis à macaron sera créé dans la zone blanche. Les habitants et les entreprises devront disposer de ce sésame pour stationner de manière illimitée mais il sera gratuit pour eux, à l’exception des frais administratifs de 25 francs et des frais de renouvellement de 20 francs.

Sans macaron, il sera possible de se parquer deux heures d'affilée en semaine et de manière illimitée le soir et les week-ends.

Les pendulaires passeront davantage à la caisse. Les frais s’élèveront pour eux à 1'100 francs par an ou à 120 francs par mois.

Des autorisations de stationnement sont aussi possibles pour une journée ou une semaine.

L’entrée en vigueur de ce système est prévue pour le 1er juillet 2022 et son extension à l’ensemble de la commune fusionnée, soit aux Brenets, en 2023.

La Chaux-de-Fonds avait adopté un système similaire l’an dernier, avec un bilan contrasté. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus