Vers une régulation plus stricte de la mobilité au Creux-du-Van

Les cantons, les communes et les représentants du tourisme ont récemment constitué un comité ...
Vers une régulation plus stricte de la mobilité au Creux-du-Van

Les cantons, les communes et les représentants du tourisme ont récemment constitué un comité de pilotage pour réfléchir à l’accessibilité du site. Une étude a été commandée et devrait aboutir à des mesures concrètes en termes de circulation et de stationnement

Le Creux-du-Van. (photo: archives) Le Creux-du-Van. (photo: archives)

Le chaos qui règne parfois aux abords du cirque rocheux du Creux-du-Van en haute saison pourrait bientôt être une affaire du passé. Les différentes collectivités publiques qui se partagent le périmètre du site ont récemment créé un comité de pilotage. Les cantons de Neuchâtel et de Vaud, Tourisme neuchâtelois, l’Association pour le développement du Nord vaudois, ainsi que les communes de Val-de-Travers, de Rochefort, de La Grande-Béroche et de Provence se sont mis autour de la table pour se pencher sur les questions de mobilité. Le plan d’affectation cantonal côté neuchâtelois et la décision de classement côté vaudois n’intégraient pas cette problématique


Une étude commandée

Val-de-Travers avait pris les devants début 2020 en créant des parkings payants dans le village de Noiraigue, après l'acceptation d’un crédit par le Conseil général. Mais d’autres questions restent en suspens. Il est par exemple toujours possible de rejoindre la Ferme Robert ou le Soliat en voiture et de s’y parquer gratuitement. L’offre en transports publics est aussi limitée. Il n’est pas possible d'accéder au sommet du cirque rocheux en bus, que ce soit du côté Val-de-Travers ou depuis le versant Grande-Béroche. Il a donc été décidé de commander une étude, comme l'explique le conseiller communal de Val-de-Travers Frédéric Mairy :

Alors que quelques sites touristiques de l’Arc jurassien ont fait le pas d’un stationnement payant, à l’image de l’étang de la Gruère dans les Franches-Montagnes, la question ne doit pas être taboue :

Concernant l’agenda, de premières mesures-test pourraient déjà être mises en place cet automne si le beau temps et donc les visiteurs sont au rendez-vous. Des décisions plus concrètes sont attendues pour l’année prochaine. /lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus