Déficit confirmé pour les comptes de La Chaux-de-Fonds

Les comptes 2020 de la Métropole horlogère présentent un déficit de 13,3 millions de francs ...
Déficit confirmé pour les comptes de La Chaux-de-Fonds

Les comptes 2020 de la Métropole horlogère présentent un déficit de 13,3 millions de francs. Cela malgré un prélèvement de 2 millions de francs à la réserve de politique conjoncturelle

La pandémie de coronavirus a pesé son poids sur les finances de La Chaux-de-Fonds. (Photo : archives) La pandémie de coronavirus a pesé son poids sur les finances de La Chaux-de-Fonds. (Photo : archives)

Les comptes de La Chaux-de-Fonds sont dans le rouge. La Ville a présenté vendredi son exercice comptable pour 2020. Le déficit se monte à 13,3 millions de francs, après un prélèvement de 2 millions à la réserve de politique conjoncturelle. Ce résultat est proche du budget, qui prévoyait 15,2 millions de déficit.

Le Covid-19 a pesé lourd dans la balance. L’impact négatif de la pandémie se chiffre à 4,7 millions de francs, dont 1,9 de baisse de recette fiscale. Le dédommagement extraordinaire de la facture sociale dans le cadre des dysfonctionnements du Service de l’action sociale s’élève à 1,7 millions de francs. Finalement, les ventes d’immeubles estimées à 1,8 million de francs ont été reportées en raison du contexte sanitaire. Au total, 8,2 millions sont donc venus grever le budget initial.

Le coronavirus a aussi pesé sur les investissements. Certains projets ont pris du retard ou ont été reportés. Par conséquent, 15,9 millions ont été engagés en 2020, soit 12,8 millions de moins que ce qui était prévu dans le budget initial.

Le déficit expliqué par Jean-Daniel Jeanneret

Des résultats préoccupants

La situation financière de La Chaux-de-Fonds demeure préoccupante. Le déficit avait pu être réduit depuis 2016. Des efforts gommés par la réforme fiscale, explique la Ville dans un communiqué. Le déficit économique, estimé à 17,7 millions pour 2020, augmente de 8,3 millions de francs par rapport aux comptes 2019. Une situation liée à la pandémie et à la réforme fiscale « qui n’a pas pu être compensée comme le promettait le Conseil d’Etat par différentes mesures comme l’introduction d’un impôt foncier pour les personnes physiques ou une révision de la Loi sur le traitement des déchets, encore en débat au Grand Conseil », explique la Ville. /comm-ara

« Un défaut structurel de recettes plutôt qu’un déficit structurel »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus