Législature tournée vers l’avenir à La Chaux-de-Fonds

Le Conseil communal de la Métropole horlogère a présenté son programme de législature 2020-2024 ...
Législature tournée vers l’avenir à La Chaux-de-Fonds

Le Conseil communal de la Métropole horlogère a présenté son programme de législature 2020-2024 mercredi. De nombreux projets ont été annoncés pour redonner à la ville son attractivité

Le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds a dévoilé mercredi le programme de législature 2020-2024.  (©Ville de La Chaux-de-Fonds / A. Henchoz) Le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds a dévoilé mercredi le programme de législature 2020-2024.  (©Ville de La Chaux-de-Fonds / A. Henchoz)

Horizon 2035 pour La Chaux-de-Fonds. Le Conseil communal de la Métropole horlogère a dévoilé mercredi son programme de législature 2020-2024. A la Maison du Peuple, l’Exécutif a présenté de nombreux projets qui, selon les autorités, devraient permettre à la ville de « révolutionner son positionnement » d’ici 15 ans. 

En premier lieu, les chantiers de contournement par la H18 du côté est en 2026, l’évitement par la H20 du côté ouest en 2030 et la ligne ferroviaire directe entre La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel en 2035 devraient être terminés. Le coût de ses réalisations se monte à 2,2 milliards de francs. D'autres investissements majeurs, de l’ordre de 400 à 500 millions, sont également prévus par des investisseurs privés ou parapublics, par le Canton et par la Ville. Des changements nécessaires pour le Président du Conseil Communal de La Chaux-de-Fonds, Théo Huguenin-Elie : 

« Répondre aux opportunités de manière ambitieuse »

L’urbanisme comme moteur

Le Conseil communal ne se voile pas la face, les finances et la démographie de La Chaux-de-Fonds sont à la peine. Pour rebondir, le programme de législature entend mettre l’urbanisme au cœur de ses préoccupations. « Il n’y a pas d’attractivité sans un urbanisme adéquat », lance Théo Huguenin Elie. La mise en place de zones 30, d’espaces piétons et la valorisation de la mobilité douce font partie des projets de réaménagement de l’espace public du Conseil Communal pour les années à venir. Les autorités désirent également donner un second élan au commerce local en valorisant par exemple les établissements publics au bénéfice d’une terrasse, même en hiver.

Un programme « durable »

La durabilité fait partie intégrante de la plupart des éléments présentés mercredi par le Conseil communal. D’ici 2027, l’Usine Vadec devrait doubler sa production permettant ainsi un « développement majeur du chauffage à distance ». Des projets de panneaux solaires et d’espaces verts ont également été mis en avant. Enfin, les rénovations de la patinoire et de la piscine des Mélèzes se veulent, elles aussi le plus durable possible. Pour Patrick Herrmann, conseiller communal en charge des ressources humaines, espaces publics, énergies et sécurité, il faut tenter d'allier durabilité et besoin de la population :

« La nature en ville fait partie de la qualité de vie »

Un programme dense et ambitieux donc, mais qui demande des moyens importants. Malgré les difficultés économiques de La Chaux-de-Fonds, le Conseiller communal en charge des finances, Jean-Daniel Jeanneret, tempère : « Aujourd’hui, investir est une nécessité et nous allons continuer de le faire. Il faut montrer que La Chaux-de-Fonds à un avenir ». /gjo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus