Le pass covid en boîte de nuit questionne

Le passeport vaccinal laisse le milieu de la nuit mitigé. Au DowntownK à Neuchâtel, le patron ...
Le pass covid en boîte de nuit questionne

Le passeport vaccinal laisse le milieu de la nuit mitigé. Au DowntownK à Neuchâtel, le patron se réjouit de la réouverture mais redoute l’aspect intrusif de ce pass covid

Soirée en club (illustration) Soirée en club (illustration)

Dans le milieu de la nuit, craintes et doutes entourent le passeport vaccinal. Mercredi, le Conseil fédéral a annoncé vouloir le rendre obligatoire pour entrer dans les discothèques, clubs et manifestations de plus de 1000 personnes. Cela devrait durer de début juillet jusqu'à la troisième phase du plan fédéral de sortie de crise, dite de normalisation, en août. Si ce dispositif doit permettre de limiter les risques d’infection, sa mise en place laisse le patron du club neuchâtelois DowntownK Thomas Menant dubitatif :

Thomas Menant, patron du DowntownK:

Le contrôle de ce fameux pass covid fait craindre des débordements à l’entrée des clubs. Thomas Menant réagit : « L’été passé, nous avons mis en place des mesures de traçage déjà strictes. Mais le passeport vaccinal, c’est une étape de plus, encore plus intrusif que de prendre un numéro de téléphone ! » Le patron du DowntownK ajoute que la question de l’âge des clients pourra être un problème.

Thomas Menant:

En juin, cela fera une année cumulée que les clubs et discothèques auront dû fermer. Et même si la situation a évidemment des conséquences financières, Thomas Menant reste positif quant à la suite, passeport vaccinal ou non : « On respectera évidemment les décisions du Conseil fédéral, mais on sent qu’on arrive vers la fin. Les cas diminuent et les mesures sanitaires portent leurs fruits. Je crois que les gens ont besoin de sortir, de changer d’air : cette réouverture va faire du bien à beaucoup de monde. » /sca


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus