Accès à la propriété : intérêt renforcé avec la pandémie

L’intérêt pour l’accès à la propriété s’est renforcé avec la pandémie. C’est ce qu’affirme ...
Accès à la propriété : intérêt renforcé avec la pandémie

L’intérêt pour l’accès à la propriété s’est renforcé avec la pandémie. C’est ce qu’affirme la Banque Cantonale Neuchâteloise dans son étude sur le marché immobilier neuchâtelois

L'intérêt pour l'achat de logement s'est accrue. (Photo : illustration). L'intérêt pour l'achat de logement s'est accrue. (Photo : illustration).

L’intérêt pour l’accès à la propriété s’est renforcé avec la pandémie dans le canton de Neuchâtel, selon une étude de la Banque cantonale neuchâteloise (BCN), réalisée conjointement avec le cabinet Wüest Partner. Le confinement partiel et les restrictions sanitaires ont renforcé le souhait de nombreux ménages d’améliorer la qualité de leur logement.

« Si les prix des villas sont restés stables sur les neuf premiers mois de 2020, ils sont repartis à la hausse dès le 4e trimestre de l’année dernière. Une progression qui se confirme en ce début 2021 (+2,2% sur les trois premiers mois de l’année) », a indiqué lundi la BCN.

Une maison standard de référence s’est échangée au prix de 1’058’000 francs sur le canton de Neuchâtel, les prix variant de 807’000 au Locle à 1’227’000 francs sur le Littoral. Les PPE sont également plus recherchées et les prix ont augmenté de 2,9% en 2020.

« La hausse reste toutefois modérée en comparaison suisse (+5,1%) et peut en partie s’expliquer par la dynamique démographique peu favorable », a précisé la BCN. Un ménage devait dépenser 746’000 francs en moyenne pour un appartement-type, encore loin des prix helvétiques (1’015’000 francs). « Le marché cantonal reste donc particulièrement abordable », a ajouté l'établissement.

L’an dernier, l’indice des loyers d’appartements a reculé de 1% à Neuchâtel. La tendance baissière devrait se poursuivre en 2021 compte tenu de l’offre importante dans certaines régions (La Chaux-de-Fonds, Val-de-Ruz et Le Locle), d’une dynamique démographique affaiblie et d’un contexte économique encore fragile.


Télétravail : Neuchâtel a une carte à jouer

Dans le segment commercial, les loyers resteront sous pression. « Pour les bureaux, la période s’annonce particulièrement exigeante pour les propriétaires en raison de l’avènement du télétravail et de la nécessité pour les entreprises d’adapter leurs locaux aux nouveaux modes de fonctionnement », a expliqué la BCN.

« Le développement du télétravail pourrait amener certains ménages à reconsidérer leur choix résidentiel et le canton de Neuchâtel, par la qualité de vie et son offre de logements à prix abordables, a une belle carte à jouer », a ajouté l'établissement. De plus, l’amélioration de la fiscalité et les futures infrastructures de mobilité jouent un rôle favorable.

A plus long terme, grâce à un territoire situé majoritairement au-dessus du plateau suisse, le canton de Neuchâtel "se distingue comme un îlot de fraîcheur par rapport aux autres régions", selon la BCN. En 2060, selon un scénario prédéfini, La Chaux-de-Fonds ne comptera que 3,5 journées caniculaires par année, contre 18 à Neuchâtel et 31 à Genève. /ats-vre


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus