Mieux réguler les quotas de vins étrangers

Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté mercredi matin une résolution qui demande au Conseil ...
Mieux réguler les quotas de vins étrangers

Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté mercredi matin une résolution qui demande au Conseil fédéral d’aller dans ce sens. L'importation serait régulée en fonction de la production indigène et de la consommation de l’année

L'importation serait régulée en fonction de la production indigène et de la consommation de l’année. (image d'archives) L'importation serait régulée en fonction de la production indigène et de la consommation de l’année. (image d'archives)

Consommer locale : un crédo qui concerne aussi les vins pour le Grand Conseil neuchâtelois. Il a accepté mercredi matin un projet de résolution allant en ce sens. Le texte demande au Conseil fédéral de réguler les quotas d’importations de vins étrangers en fonction de la production indigène et de la consommation de l’année. Ces breuvages sont moins chers que ceux produits en Suisse et représentent une concurrence déloyale aux yeux du Parlement neuchâtelois. La nécessité de revoir ces quotas est d’autant plus importante que le nombre de litres de vin consommé en Suisse ne cesse de diminuer. Les stocks s’accumulent au fond des caves des viticulteurs ce qui fait encore baisser les prix. Aujourd’hui, le litre de vin en vrac se négocie autour de 50 centimes alors que son prix de production est 10 à 15 fois plus élevé. 

Xavier Challandes, député  vert auteur du projet de résolution

D’autres cantons, comme la Valais, ont fait la même démarche auprès du Conseil fédéral. /sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus