Le RHNe bientôt saturé

L’hôpital cantonal neuchâtelois s’est réorganisé pour pouvoir accueillir jusqu'à 250 patients ...
Le RHNe bientôt saturé

L’hôpital cantonal neuchâtelois s’est réorganisé pour pouvoir accueillir jusqu'à 250 patients atteints du Covid-19. Mais ce dispositif « extraordinaire » demeure sous forte pression

Le nombre de lits aux soins intensifs a été triplé pour accueillir 24 patients entre les sites de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds. Le nombre de lits aux soins intensifs a été triplé pour accueillir 24 patients entre les sites de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds.

La deuxième vague de coronavirus continue de mettre une grosse pression sur le Réseau hospitalier neuchâtelois. L’hôpital cantonal peut désormais accueillir jusqu’à 250 patients atteints du Covid-19 dans ses murs, en parallèle aux 150 lits réservés aux autres patients. Avec l'utilisation des lits des acteurs privés sous supervision du RHNe, il sera donc possible d'augmenter les capacités jusqu'à un nombre de 350 lits Covid dans le canton de Neuchâtel.

Mercredi, le RHNe comptait 120 patients positifs au Covid-19, et dix-neuf patients suspects en attente du résultat du test étaient hospitalisés. Ce contexte tendu a obligé l'hôpital cantonal à mettre en place un dispositif extraordinaire. Un centre de tri avancé des urgences a été installé sur le site de Neuchâtel. Le secteur des urgences de La Chaux-de-Fonds a été lui fortement étendu.

Reportage au sein d'une unité Covid sur le site de Pourtalès à Neuchâtel

Soins intensifs étendus

Pour l'heure, Neuchâtel figure parmi les cantons les plus touchés du pays, avec une incidence presque deux fois plus élevée que la moyenne suisse (174), avec 314 cas pour 10'000 habitants. Et ce, malgré une sous-estimation liée aux limites du système de test.

En soins intensifs, le nombre de lits a été triplé pour atteindre 14 lits à Neuchâtel et 10 à La Chaux-de-Fonds. Avec 24 lits de soins intensifs pour 177'000 habitants, le RHNe offre un total supérieur à la moyenne des hôpitaux comparables en Suisse.

Le médecin chef des soins intensifs à Neuchâtel, Dumeng Décosterd, ne cache pas son inquiétude

Les hôpitaux romands se sont entendus pour ne pas activer les dispositifs exceptionnels tant que des lits certifiés de soins intensifs sont disponibles dans le réseau romand et national. L'objectif est de préserver le plus longtemps possible la meilleure prise en charge des patients dans toutes les disciplines médicales.

Dans cette logique, 13 transferts ont été effectués depuis le 26 octobre en direction du CHUV à Lausanne et de l'hôpital de l'Ile à Berne, notamment, via la coordination des soins intensifs. En cas de saturation du système, le dispositif du RHNe pourrait monter à un maximum de 30 lits de soins intensifs.

/ATS-ara


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus