Toujours plus de photovoltaïque à Val-de-Ruz

Un petit pas de plus vers l’autonomie énergétique à Val-de-Ruz. Le Conseil général a donné ...
Toujours plus de photovoltaïque à Val-de-Ruz

Un petit pas de plus vers l’autonomie énergétique à Val-de-Ruz. Le Conseil général a donné lundi soir son accord à la pause de panneaux photovoltaïques sur la station de pompage des Prés Royer

Val-de-Ruz poursuit sa route vers l'autonomie énergétique. (Photo d'illustration libre de droits) Val-de-Ruz poursuit sa route vers l'autonomie énergétique. (Photo d'illustration libre de droits)

Si le développement de l’énergie éolienne pourrait prendre du retard à Val-de-Ruz, après le refus des habitants de Sonvilier dimanche en votation du projet des Quatre Bornes, le photovoltaïque continue d’aller de l’avant. Le Conseil général vaudruzien a donné son accord unanime lundi soir à un crédit de 52'000 francs pour l’installation de panneaux sur le toit de la station de pompage des Prés Royer. Le système permettra de couvrir 3% des dépenses en énergie du site. La station est très gourmande en électricité. Pour couvrir l’entier de sa dépense énergétique, il faut recouvrir de panneaux photovoltaïque l’équivalent « de 10 terrains de football », explique le conseiller communal en charge des énergies.


Les énergies renouvelables séduisent

Dans la foulée, les élus ont largement accepté un postulat des Verts. Le texte demande que lors de la rénovation ou de la construction de bâtiments appartenant à la Commune, le potentiel photovoltaïque soit exploité de manière optimale. La proposition a reçu un excellent accueil.

Toujours dans le domaine de l’énergie, le Conseil général a avalisé à une large majorité la création d’une halle à copeaux à Chézard-Saint-Martin pour un montant de 540'000 francs. Le bois provenant des forêts de la Commune sera entreposé pour alimenter les chauffages à distance vaudruziens.


Meilleure acoustique à l'école

Dans un autre registre, les élus ont donné leur accord à une dépense de 32'000 francs pour corriger l’acoustique du bâtiment H du collège de La Fontenelle à Cernier. Seul deux conseillers généraux se sont abstenus. La construction modulaire d’occasion installée depuis l’été 2017 produit un phénomène de résonnance qui rend la parole peu audible.

Le vote a été plus tranché pour la modification partielle du plan d’aménagement local de Boudevilliers. Le secteur du Sécheron devait accueillir le centre logistique du Groupe E, avec à la clé une septantaine de postes de travail.

Cette zone accueille déjà le Service cantonal des automobiles et de la navigation et divers acteurs économiques. À terme, ce sont quelque 300 personnes qui viendront travailler au Sécheron. Le hic, c’est que le secteur n’est pas desservi par les transports publics. Inadmissible pour le groupe des Verts qui, en signe de protestation, a voté contre le projet. Le texte a tout de même été accepté par 31 oui, 4 non et 2 abstentions.

Le Conseil général a encore modifié un règlement afin que la Commune puisse facturer des frais de retard – modestes - aux utilisateurs des bibliothèques qui ont parfois du mal à retourner leurs livres dans le délai imparti. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus