Investir dans l’éolien pour les enfants

La Coopérative de « l’éolienne des enfants » a vu le jour récemment. Elle propose aux parents ...
Investir dans l’éolien pour les enfants

La Coopérative de « l’éolienne des enfants » a vu le jour récemment. Elle propose aux parents d’investir des parts dans la structure pour leurs enfants. L'objectif des fondateurs est d’obtenir des actions dans un parc éolien de la région. Au moins 100'000 francs sont nécessaires

Une partie du comité de la Coopérative de « l’éolienne des enfants » entoure la présidente Céline Vara (debout). Une partie du comité de la Coopérative de « l’éolienne des enfants » entoure la présidente Céline Vara (debout).

« Il est urgent d’investir dans les énergies renouvelables ». C’est l’avis de Céline Vara, conseillère verte aux Etats et présidente de la Coopérative de « l’éolienne des enfants », une nouvelle structure présentée officiellement vendredi matin. Concrètement, ce sont les parents ou d’autres proches de la famille qui achèteraient ces parts pour les offrir à des enfants. Dès que la part sociale offerte dépasse les 200 francs, l’enfant devient membre de la coopérative.

La structure a comme objectif de prendre des actions dans un des parcs éoliens de la région, actuellement en constitution. Une somme minimale de 100'000 francs est nécessaire pour obtenir des actions dans un parc. En arrivant à réunir un million de francs, la Coopérative de « l’éolienne des enfants » pourrait même devenir propriétaire d’une turbine du parc des Quatre Bornes.

Miser sur l’avenir en éduquant et sensibilisant les enfants aux énergies renouvelables, c’est un objectif voulu par la coopérative. Et elle ne cache pas non plus sa volonté de convaincre des parents dans la foulée.

Céline Vara explique l’importance d’impliquer les enfants et leurs parents

Les enfants pourront ensuite retirer leurs parts dès l’âge de 18 ans, comme dans le cas d'un compte épargne. Ils devront le faire au plus tard à l’âge de 21 ans.

Parmi les huit membres fondateurs, on retrouve des parents déjà sensibilisés à la durabilité. /swe

Clarence Chollet, membre du comité fondateur et maman de trois enfants


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus