Covid-19 et fusion au menu du Conseil général de Neuchâtel

Les mesures prises dans l’urgence par le Conseil communal de Neuchâtel dans le cadre de la ...
Covid-19 et fusion au menu du Conseil général de Neuchâtel

Les mesures prises dans l’urgence par le Conseil communal de Neuchâtel dans le cadre de la pandémie ont été validées, de même que des crédits en vue de la fusion

Le Conseil général de Neuchâtel a exceptionnellement pris possession du Château de Neuchâtel lundi soir pour sa séance. Le Conseil général de Neuchâtel a exceptionnellement pris possession du Château de Neuchâtel lundi soir pour sa séance.

Séance délocalisée pour le Conseil général de Neuchâtel lundi soir. Les élus communaux ont siégé au Château, dans la salle du Grand Conseil, pour respecter les distances sociales. Le législatif a validé les mesures adoptées dans l’urgence par le Conseil communal dans le cadre de la pandémie de coronavirus. L’exécutif a pris le parti de renoncer à la perception des loyers auprès d’acteurs économiques pour les mois d’avril et de mai, ainsi qu’au prélèvement de diverses taxes pour un montant total évalué à 2,3 millions de francs. Le législatif a globalement salué ces mesures visant à soulager les secteurs économique mais aussi culturel, associatif et sportif de la Ville. Le Conseil communal a par ailleurs évoqué les défis relevés depuis le mois de mars, comme la continuité de l’accueil extra-familial, ainsi que du versement des prestations de l’aide sociale malgré des collaborateurs en télétravail. La Ville a également répondu aux sollicitations de seniors ayant besoin d’aide pour leurs courses ou pour des déplacements chez le médecin. Le conseiller communal en charge des finances, Fabio Bongiovanni, n’exclut pas de nouvelles mesures de soutien. Un plan de relance sera aussi mis sur pied au mois de juin.


Des crédits pour mettre en œuvre la fusion

Le coronavirus n’était toutefois pas le seul sujet de discussion lundi soir. La fusion entre Neuchâtel, Peseux, Corcelles-Cormondrèche et Valangin, qui sera effective au 1er janvier, a aussi occupé le législatif. Le Conseil général a accepté quatre demandes de crédits pour une somme totale de 1'904'000 francs. Ce montant vise à financer les prestations de deux mandataires externes (RUN et Actaes), chargés d’accompagner le processus de fusion, et à allouer de nouvelles infrastructures informatiques à la future commune. Ces crédits serviront aussi à harmoniser la grille salariale des collaborateurs et à doter la commune fusionnée d’une identité visuelle. Le montant a été jugé élevé par les différents groupes politiques qui ont malgré tout validé l’enveloppe pratiquement à l’unanimité.


Le Conseil général a également donné son feu vert au remplacement de trois ambulances pour un montant de 780'000 francs. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus