Chez les rats, l’odeur de la faim stimule la générosité

Une étude des universités de Neuchâtel et de Berne publiée mardi montre que ces rongeurs sont ...
Chez les rats, l’odeur de la faim stimule la générosité

Une étude des universités de Neuchâtel et de Berne publiée mardi montre que ces rongeurs sont capables de déterminer par l’odeur si un congénère a réellement faim ou s’il est juste gourmand

Les rats peuvent détecter grâce à l'odeur si un congénère repus quémande de la nourriture en plus. (Image d'illustration ldd). Les rats peuvent détecter grâce à l'odeur si un congénère repus quémande de la nourriture en plus. (Image d'illustration ldd).

Comment différencier un rat affamé d’un rat gourmand ? Une étude conjointe des universités de Neuchâtel et de Berne, publiée mardi dans la revue Plos Biology, souligne le rôle de l’odeur dans le partage de nourriture chez ces rongeurs. Elle montre que les individus potentiellement donneurs de nourriture vont privilégier leurs congénères ayant vraiment faim, en se basant sur leurs odeurs corporelles. Sept composés odorants ont montré des différences entre les états à jeun ou à satiété chez les rats, composant une « signature de la faim ».

Les chercheurs ont étudié une vingtaine de femelles Rattus norvegicus. Les résultats montrent qu’en moyenne, les rats donneurs de nourriture offrent leur aide 7,6 fois envers des congénères ayant faim, contre 6,4 fois aux rongeurs repus, bien que cette différence ne soit pas statistiquement significative, indique le communiqué de l’Université de Neuchâtel.

« Ici, l’odeur représente un indicateur d’honnêteté », selon Grégory Roeder, co-auteur de l’étude et professeur de biologie à l’Université de Neuchâtel. Combiné aux principes de gratitude et de réciprocité, l’odeur contribue ainsi au contrôle de la coopération chez les rats en termes de partage de nourriture. /comm-gtr


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus