Commentaire : La Chaux-de-Fonds a touché le fond

L’exécutif de la ville voulait redorer son image via le faux piratage informatique du site ...
Commentaire : La Chaux-de-Fonds a touché le fond

L’exécutif de la ville voulait redorer son image via le faux piratage informatique du site et des réseaux sociaux de La Chaux-de-Fonds. C’est raté, estime le co-rédacteur en chef de RTN, Adrien Juvet

De gauche à droite : Daniel Schwaar, chancelier, puis les membres de l'exécutif chaux-de-fonnier, Théo Huguenin-Elie, Marc Arlettaz, Théo Bregnard, Sylvia Morel et Katia Babey. (Photo : Ville de La Chaux-de-Fonds) De gauche à droite : Daniel Schwaar, chancelier, puis les membres de l'exécutif chaux-de-fonnier, Théo Huguenin-Elie, Marc Arlettaz, Théo Bregnard, Sylvia Morel et Katia Babey. (Photo : Ville de La Chaux-de-Fonds)

L’exécutif de la ville de La Chaux-de-Fonds et son service de la communication ont orchestré un faux piratage informatique pour lancer une campagne de communication promotionnelle. Une campagne dotée d’un budget de 90'000 francs. Tout au long du week-end, un faux troll a publié sur les comptes des réseaux sociaux officiels de la Ville des publications pour se moquer des préjugés. Selon la ville, c’est le début d’une pièce de théâtre numérique. Cette campagne n'a pas laissé indifférent le co-rédacteur en chef de RTN. Le commentaire d'Adrien Juvet :

« Libre aux cinq conseillers communaux de La Chaux-de-Fonds de lancer leur propre pièce de théâtre numérique. Par contre, notre rédaction ne sera pas le relais de ce théâtre de guignols. Nous estimons avoir été sciemment induits en erreur par les autorités communales de La Chaux-de-Fonds et son service de communication. Vendredi soir, ils indiquaient dans un communiqué urgent adressé aux médias être victimes de contenus numériques intrusifs sur les plateformes officielles de la ville. Il a fallu presque 24 heures au responsable de la communication pour sortir de son silence et avouer que ce n’était pas du contenu intrusif, mais au contraire une campagne de promotion de la ville orchestrée de bout en bout. Or ce n’est pas en publiant des fakenews via ses canaux officiels et en lançant cette pièce de théâtre numérique pour la bagatelle de 90'000 francs que la ville parviendra à redorer son image. Nous attendons au contraire une communication claire, précise et transparente de la part d'un exécutif communal. Depuis vendredi soir, ce fut tout sauf le cas. Ces errements numériques mettent à mal la relation de confiance que notre rédaction avait établie avec cette autorité. Mais pire encore : les fakenews que le conseil communal de La Chaux-de-Fonds sort de son chapeau mettent à mal sa propre réputation dans la population. Alors que l’exécutif espérait, au travers de cette campagne redorer l’image de la ville, c’est pour le moins raté. »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus