Nouvelles incohérences dans l’affaire Piller-Migros

Les décomptes présentés lundi par le promoteur fribourgeois à la presse montrent des incohérences ...
Nouvelles incohérences dans l’affaire Piller-Migros

Les décomptes présentés lundi par le promoteur fribourgeois à la presse montrent des incohérences. Ils ne correspondent pas à ceux dévoilés en janvier. Par ailleurs, une plainte a été déposée contre le scrutin du 16 novembre

Une plainte a été déposée contre la tenue du scrutin du 16 novembre. Une plainte a été déposée contre la tenue du scrutin du 16 novembre.

La bataille entre Damien Piller et la Coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg se poursuit. Contrairement à ce qu'il prétend, le promoteur Damien Piller ne réussit toujours pas à faire la lumière sur le plus de 1,6 million de francs que la Migros a versé à ses sociétés pour la construction de magasins à Belfaux et à La Roche (FR), selon Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung dans leurs éditions de dimanche. C'est en comparant les différentes expertises produites par les deux parties en conflit que des incohérences dans la défense du président de l'administration de la coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg (MNF) ont été décelées.

Les hebdomadaires s'étonnent également que les décomptes produits par Damien Piller lundi dernier à Fribourg ne soient pas identiques à ceux présentés à la centrale Migros en janvier de cette année. Le géant orange les lui avait demandés après qu'un lanceur d'alerte avait dénoncé, en 2017, les pratiques du promoteur. Pour l'avocat de Damien Piller, "il n'y a pas de divergence notable. Simplement une présentation différente, ce qui n'a rien d'insolite puisque les auteurs des documents ne sont pas les mêmes". Et d'ajouter, "il n'y a aucune facturation à double, ni de mélange".

Par ailleurs, rapporte la SonntagsZeitung, une plainte a été déposée auprès du tribunal du district de Neuchâtel contre le scrutin concernant la révocation de l'administration de MNF et qui doit s'achever samedi prochain. Les plaignants mettent en cause le matériel de vote: les 124'000 coopérateurs neuchâtelois et fribourgeois doivent renvoyer leur carte de vote sans enveloppe-réponse ni carte de légitimation. /ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus