Plus de bus à Evologia

Bus et automobiles au menu de la séance du législatif vaudruzien. Les premiers ne desservent ...
Plus de bus à Evologia

Bus et automobiles au menu de la séance du législatif vaudruzien. Les premiers ne desservent plus la halte d’Evologia. Les secondes circulent parfois là où elles ne devraient pas

Depuis plusieurs mois, la halte d'Evologia s'est transformée en arrêt de bus fantôme car TransN ne s'y arrête plus. Depuis plusieurs mois, la halte d'Evologia s'est transformée en arrêt de bus fantôme car TransN ne s'y arrête plus.

Une séance pleine de surprises lundi soir au Conseil général de Val-de-Ruz. Les élus ont eu la confirmation que TransN ne dessert plus la halte de bus d’Evologia à Cernier depuis déjà plusieurs mois. Le responsable communal des mobilités l’a appris par hasard, en empruntant les transports publics. Devant le législatif, il a expliqué que TransN a fait ce choix pour tenir l’horaire mis à mal par les travaux de la traversée de Chézard-Saint-Martin. Apparemment, il n’y a eu aucune information officielle entre le transporteur et les autorités vaudruziennes. L’avenir de la halte est peu clair à l’heure actuelle, a expliqué le conseiller communal Roby Tschopp.

Autre découverte: le nombre d’automobilistes en infraction sur les petites routes qui mènent au Pâquier. À la suite de la fermeture de la chaussée cantonale emportée par les inondations du mois de juin, la Commune a délivré quelque 600 autorisations de circuler sur le réseau secondaire.

En moyenne, une voiture sur cinq qui emprunte ces tronçons limité à 60 km/h n’a rien à y faire. C’est ce que révèlent des contrôles effectués par la police neuchâteloise. Selon le conseiller communal François Cuche, bon nombre de conducteurs fautifs évoquent les mauvaises indications fournies par leur GPS, ce qui ne les dispense pas d’une amende.

Durant la séance, les conseillers généraux ont donné leur aval à un rapport concernant l’acceptation de dons et la création d’une commission de répartition pour gérer et redistribuer les fonds reçus en faveur des victimes des inondations du mois de juin. Il a été précisé devant l’assemblée que l’association Inond’action créée il y a quelques semaines par des clubs services de la région reste indépendante de cette commission et gère elle-même ses fonds.

Les élus ont encore accepté deux motions. La première vise à permettre à la population d’acquérir des panneaux solaires installés sur le toit d’immeubles communaux. La seconde demande au Conseil communal de prévoir l’implantation d’écoquartiers. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus