Un compromis sonore pour les fêtards et les riverains neuchâtelois

Face à une vie nocturne neuchâteloise en pleine expansion et souvent bruyante, l’exécutif a ...
Un compromis sonore pour les fêtards et les riverains neuchâtelois

Face à une vie nocturne neuchâteloise en pleine expansion et souvent bruyante, l’exécutif a formulé lors du Conseil général, les mesures prises pour ne pas nuire aux oreilles des habitants du centre-ville

(Photo: archives) (Photo: archives)

Comment satisfaire les oreilles des riverains et des fêtards ? C’est la question posée lundi soir au Conseil général. Alors que la Ville de Neuchâtel mise sur une vie nocturne plus dynamique, la nuit tombée le bruit peut considérablement perturber les habitants du centre-ville et du port. L’exécutif a ainsi formulé les différentes mesures prises pour contenter gérants et riverains. Notamment la réduction des horaires de fête les jeudis et les dimanches soirs jusqu’à 22 heures. Aussi, une baisse des décibels et un contrôle hebdomadaire du bruit par les autorités communales ont été mis en place. S’il y a dépassement des valeurs limites, les établissements reçoivent des avertissements qui peuvent conduire à leur fermeture. Des mesures trop répressives selon la gauche… Réponse de Violaine Blétry-de Montmollin, conseillère communale en charge de la sécurité:

A savoir que des rencontres régulières ont lieu entre les gérants d’établissements et les autorités communales pour prendre des décisions ensemble vis-à-vis de la population du centre-ville.


De la pollution sonore à la pollution matérielle

Alors que le problème des décibels durant la vie noctune neuchâteloise a fait l'objet d'une interpellation lors du Conseil général lundi soir, la question des gobelets à usages uniques a toutefois été abordée par le groupe Pop-Verts-Sol. Dans sa réponse, la conseillère communale en charge de la sécurité a révélé que l’exécutif communal arrivera d’ici noël à une solution pour contrer ce problème. Ceci grâce à la mise en place d'une interdiction d’utiliser du plastique à usage unique sur les terrasses neuchâteloises et lors de manifestations. A condition que le Canton donne son aval, quand est-ce que cette interdiction prendra-t-elle effet ? Violaine Blétry-de Montmollin:

La fiabilité du Fun’ambule en question

Les interruptions multiples du Fun’ambule ont fait l’objet d’un rapport du Conseil communal suite à un postulat dans ce sens. Le législatif a pris acte ce lundi de ce texte. Il indique que les nombreux arrêts programmés du funiculaire ne sont pas liés à un quelconque souci de fiabilité des engins. Il s’agit plutôt de périodes récurrentes de révisions et de contrôles imposés par la loi. Une vente de l’installation à TransN est d'ailleurs envisagée par le Conseil communal pour simplifier et optimiser la gestion de l’installation.

A noter que près de 1,2 millions de passagers par année empruntent ce moyen de transport. /vma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus