« Une AOP bérudge est nécessaire »

L’eau-de-vie de cette prune neuchâteloise mérite une protection. C’est le point de vue de Philippe ...
« Une AOP bérudge est nécessaire »

L’eau-de-vie de cette prune neuchâteloise mérite une protection. C’est le point de vue de Philippe Küpfer, ancien professeur de botanique à l’Université de Neuchâtel

Philippe Küpfer. Philippe Küpfer.

Protéger l’eau-de-vie de bérudge serait positif aux yeux de Philippe Küpfer. L’ancien professeur de botanique à l’Université de Neuchâtel était l’invité de la Matinale vendredi matin. Il estime qu’une AOP bérudge permettrait de faire évoluer le regard des propriétaires sur cette petite prune neuchâteloise. Mais cette protection valoriserait également ce produit du terroir. Certains producteurs songent en effet à élaborer une AOP.

Philippe Küpfer est également revenu sur les méthodes de récolte de la bérudge abordées cette semaine dans une série de reportages radio. /aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus