Les inondations éclipsent la politique

Profondément touché par les événements du week-end au Pâquier, à Dombresson et à Villiers, ...
Les inondations éclipsent la politique

Profondément touché par les événements du week-end au Pâquier, à Dombresson et à Villiers, le Conseil général de Val-de-Ruz, en séance lundi soir, a réduit l’ordre du jour à son strict minimum. Les inondations et leurs conséquences ont occupé l’essentiel des discussions

Après les événements dramatiques du week-end dernier au Pâquier, à Villiers et à Dombresson, le Conseil général a réduit l'ordre du jour de sa séance de lundi soir au strict minimum. Après les événements dramatiques du week-end dernier au Pâquier, à Villiers et à Dombresson, le Conseil général a réduit l'ordre du jour de sa séance de lundi soir au strict minimum.

Le cœur n’y était pas lundi soir pour la séance du Conseil général de Val-de-Ruz. Les élus, affectés par les dramatiques inondations qui ont touché le week-end dernier les villages du Pâquier, de Villiers et de Dombresson, ont réduit l’ordre du jour à son strict minimum : les comptes 2018 et leurs 2,5 millions de déficit ont été acceptés à l’unanimité avec très peu de discussions.

Ce sont les événements des jours précédents qui ont occupé l’essentiel de la courte séance. Un texte écrit par le président du législatif et une élue a mis des mots sur ce qu’il s’est passé dans l’est du Val-de-Ruz depuis la nuit de vendredi à samedi. S’en est suivie une minute de silence en hommage à la personne qui a perdu la vie dans les événements.

La conseillère communale Anne-Christine Pellissier a ensuite énuméré les actions menées par les autorités dès 22h30 le vendredi.

Elle a reconnu que certains ont pu, à un moment ou un autre, se sentir peu pris en charge, avoir le sentiment que rien ne se faisait. Et pourtant, la présidente de Val-de-Ruz a rappelé que des centaines de personnes ont été engagées très rapidement, pour venir au secours des personnes prises au piège dans leur voiture ou leur logement, pour rechercher d’éventuels disparus.

Durant la matinée de samedi, les autorités et les secours se sont également inquiétés de la stabilité de la montagne surplombant Villiers et Dombresson. S’est posée la question d’évacuer ou non les villages, la météo annonçant un autre gros orage dans le courant de la journée de samedi. Finalement, il a éclaté un peu plus à l’ouest, épargnant le secteur déjà sinistré.

Plus tard et les jours suivants, il a fallu organiser l’accueil des personnes qui ont tout perdu dans les inondations, distribuer de l’eau, des repas, mettre à disposition des douches, poursuivre l’aide au relogement, pomper l’eau des locaux inondés, purger les canalisations, dégager les routes et le lit de la rivière, amener des bennes, évacuer les véhicules endommagés, etc.

« Il restera beaucoup à faire ces prochains jours, ces prochaines semaines, ces prochains mois », a prévenu Anne-Christine Pellissier. La présidente a encore salué l’élan de solidarité qui s’est mis en place dans tout le Val-de-Ruz et au-delà. Elle a notamment salué le cuisinier de la Fondation Borel qui est venu durant tout le week-end préparer des repas pour les secours et l’hôtelier de Dombresson qui a ouvert sa salle à manger et les chambres de son établissement à la population. Deux exemples parmi des dizaines, voire des centaines d’autres.

La séance s’est close avec une interpellation de l’ensemble du Conseil général. Elle invite chacun des membres du législatif qui en a la possibilité à renoncer, sur une base volontaire, à tout ou partie de ses jetons de présence pour l’année 2019, en faveur des habitants des villages sinistrés.

Cette réunion a également vu l’élection d’un nouveau président. C’est Vincent Martinez, qui siège en tant qu’indépendant dans le groupe PLR, qui a remplacé le socialiste Cédric Senn. En accord avec l’assemblée, l’un et l’autre ont renoncé aux discours d’usage. L’apéritif traditionnellement servi à l’occasion de cette passation n’a pas eu lieu. Les amuse-bouches préparés ont été offerts à la Fondation Borel, toujours privée d’électricité lundi soir.

Les points non traités de l’ordre du jour seront repris dans une séance supplémentaire agendée au 26 août. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus